Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Fabrication d'une marionnette chinoise

Autour de la marionnette Asie : histoire de l'ombre et autres secrets 

La marionnette Asie chinoise est un art populaire, le spectacle de marionnettes remonte à plusieurs siècles… Quant à la fabrication de la marionnette chinoise, quels sont les différentes techniques et procédés ? Quelle est la place du rituel dans ces processus de création d’un personnage comme la marionnette Asie? À quand remonte cette tradition de la marionnette Asie d'ombre chinoise ? 

Autour de la marionnette Asie et Chine

Au début du XVIIème siècle, le théâtre de marionnettes à gaine a été créé dans la province du Fujian, en Chine. Par rapport au spectacle d’ombres de la marionnette Asie et marionnettes chinoises, on raconte que l’empereur Wu de la dynastie des Han demanda à un célèbre magicien taoïste de ramener à la vie son épouse (IIème siècle av. J.-C.) par le biais des ombres. De cette légende sont alors nés les mythes fondateurs du théâtre des ombres en Chine associé à l’évocation des esprits.

Marionnette Asie

Contrairement à l’Occident qui la voit comme un objet artistique et de spectacle, la marionnette Asie en Chine incarne comme dans la majorité des pays asiatiques, l’esprit des puissances, la sagesse des héros ou des grandes figures passés. Il en va donc que la sculpture de marionnettes est un travail qui n’est pas une besogne classique, mais bien un acte qui rend hommage à ces puissances… Par ailleurs il y a bien longtemps, les cérémonies avec des figurines de bois servaient d’offrandes aux dieux et aux esprits.

Véritables bijoux de l’artisanat populaire, les ensembles de marionnette Asie ont acquis leur lettre de noblesse depuis des temps anciens, celles-ci mesurent entre 30 cm à 40 cm. Leur tête et leurs autres membres sont en bois sculpté et parfois articulés, tandis que le corps est constitué de la gaine (sac en toile) recouverte de précieux habits.

Une troupe de marionnettistes possédait environ une centaine de têtes pour présenter leurs spectacles, avec un nombre aussi important de coiffes et de costumes pour répondre à la multiplicité des rôles. Il faut savoir que dans l’opéra chinois, les marionnettes sont classées en 4 grandes catégories :

  • shen ou personnages masculins
  • dan ou personnages féminins
  • chou clowns
  • jin, visages peints.


À ces catégories de personnages de la marionnette Asie s’ajoute le caractère martial ou civil des rôles, leurs traits uniques (âges, caractère). Par conséquent, la sculpture ou la fabrication de marionnettes devient un travail de précision en tenant compte des règles traditionnelles. On confie alors ce travail minutieux à des sculpteurs célèbres, tels que A. Sen de Zhang Hua et les frères Huang de Xuan Zhou, Jiang Jia Zou. En plus de maitriser l’art de la sculpture des marionnettes, ces artisans connaissaient le secret des formules magiques protégeant les marionnettes des esprits errants qui viennent se glisser à l’intérieur de la marionnette Asie.

Secret de fabrication marionnette Chine : les différentes parties d’une marionnette d'ombre chinoise

Pour la fabrication marionnette Chine du le théâtre d’ombres, l’artisan découpe les contours du personnage sur de la peau d’animal (vache à Huanxian). Cette peau est d’abord raclée, séchée puis coupée en morceaux pour former la tête, le corps et les membres avant de pouvoir passer à la mise en couleurs des pièces et leur assemblage avec du fil.

Ces techniques de fabrication des marionnettes du spectacle de marionnette chinoise sont gardées intactes et secrètes depuis des générations, d’ailleurs peu de femmes parviennent à se faire accepter dans ce métier.

La marionnette à gaine est alors animée par le bas, oeuvre de l'artisanat les marionnettes en bois et cuir se compose de 2 parties principales :

  • la tête en bois sculpté, bien taillé articulée au niveau des yeux et de la bouche
  • la gaine forme le corps de la marionnette Asie et habille la main du marionnettiste (grâce à ce système la marionnette peut saisir directement un objet avec ses mains, ses bras sont formés par les doigts du marionnettiste).

La marionnette d'ombre chinoise est composée d’une gaine en toile (en forme de camisole ou de sac), traditionnellement on l’appelle « Zhang Zhong Xi » ou « Bu Dai Xi » qui signifient théâtre de la paume ou théâtre du sac de toile. Le corps de la marionnette d'ombre chinoise à gaine ressemble à un petit sac en cuir qui supporte les membres de la marionnette, la main du marionnettiste vient se glisser dans ce sac pour manipuler la figurine. Tous ces éléments sont en bois (de camphrier), la gaine est ensuite habillée et coiffée tout comme un comédien, les costumes sont finement brodés et les coiffes très élaborées pour pousser encore plus le réalisme des pièces et faire oublier au public que ce n’est pas juste un spectacle de marionnettes.

Marionnette Asie

Des tiges en bois sont reliées à la main et attachées aux poignets ou aux coudes du marionnettiste, il n’y a pas de tiges rattachées aux jambes de la marionnettes à gaine.
La marionnette Asie dans les provinces de Chine

La marionnettes en bois de Zhangtou se compose de deux bâtons, le corps est vide tandis que les yeux et la bouche sont mobiles, sa poitrine est reliée à un bâton ou un bambou.

Dans le spectacle d’ombres chinoises ou théâtre d'ombres, le spectacle consiste à projeter des ombres sur un écran qui sont produites par des silhouettes interposées dans le faisceau lumineux d’une lampe à huile. Ces corps sont finement découpés dans du cuir et les figurines chinoises mesurent de 30 cm de hauteur à 40 cm, elles sont composées de 8 à 12 pièces différentes.

Les marionnettes en bois de Quanzhou ont des coiffes exubérantes, portent des masques ou du maquillage et des costumes pailletés prestigieux. Parmi ces personnages on trouve l’empereur, le général…

Dans son atelier, le maitre de la maison d'artisanat chinois commence par sculpter minutieusement dans le bois dur la tête du personnage avec des détails précis au moyen de ses outils. Puis, il travaille les autres parties à partir de morceau de bois pour les assembler et ensuite retenues par une ficelle qui sera le lien entre le marionnettiste et la marionnette Asie.

Il ajoute certains détails à la marionnette Asie comme les cheveux, le maquillage, rouge à lèvres, la couleur de la tête (peinture avec des pigments naturels). Ces couleurs à forte valeur symbolique sont composées dans le strict respect des règles établies par des canons anciens, ces couleurs sont d’origines végétales ou minérales.

L’artisan-sculpteur joint alors au bout de bois tenant la tête du personnage le sac de toile où seront fixés les membres. C’est dans ce sac que sera placée la main du marionnettiste, permettant alors à la marionnette de manœuvrer si bien les bâtons comme les gourdins, de se déplacer avec aisance, parfois même de voler… La marionnette à gaine est la marionnette populaire par excellence, en cela que sa drôlerie, sa maniabilité, sa simplicité la prédestine à plusieurs répertoires des histoires chinoises. 

Pour la marionnette d'ombre chinoise à tiges, l’artisan crée un système qui permet de manipuler la tête de la marionnette et ses deux bras au moyen de 3 tiges.

Que ce soit des marionnettes d’ombres ou à gaines, c’est sous les doigts de l’artiste que naissent des personnages traditionnels dans des tonalités différentes (ocre, noir, rouge sombre, vert profond, brun foncé). On retrouve représentés le moine Xuonzang avec ses compagnons, le Roi singe, des esprits aquatiques, Sha démon des eaux, soldats en bataille, paysans, aristocrates et animaux.

L’artisan travaille dans son atelier de fabrication marionnette Chine sur une table, ou sur ses genoux à l’ancienne manière, il est alors assis.

Marionnette Asie

Rituel de fabrication marionnette Chine

En Indonésie, à Bali comme à Java, la marionnette est comme investie de pouvoirs, cette qualité n’est pas intrinsèque, elle n’est pas comme la forme et ne dépend pas du savoir-faire sur le plan technique du sculpteur. Ce pouvoir découle d’un rituel précis que l’artisan doit connaitre au moment de la mise en forme de son œuvre, révélé par des textes anciens.

La maitrise parfaite des outils de sculpture ne suffit alors pas à prétendre pour un artisan d’indiquer qu’il est capable de créer des marionnettes traditionnelles. En effet, à cette maitrise technique doit s’ajouter la partie plus spirituelle, celle qui consiste à connaitre tous les textes anciens afin de protéger son œuvre de l’influence des esprits errants.

Selon la croyance ancestrale, chaque marionnette est habitée par un esprit bienveillant. C’est à travers le rituel d’ « Ouverture des yeux » que cet esprit bienveillant s’incruste en elle pour chasser les esprits errants. Ce rituel consiste à saisir la crête d’un poulet pour en extraire une goutte de sang à appliquer sur la pupille de la marionnette chinoise. Pour conserver ce pouvoir, la tête des marionnettes est toujours enveloppée dans sa propre gaine pour l'abriter du regard des esprits errants. Accessoirement, cela a pour effet de protéger le fragile maquillage de la tête.

Après avoir effectué le rituel, l’artisan range soigneusement chaque marionnette selon sa catégorie, il ne faut jamais que les marionnettes des divinités soient placées au ras du sol ou au-dessous d’autres objets de faible valeur spirituelle. Pour produire une marionnette artisanale, il faut compter en moyenne de 2 à 3 jours, incluant le séchage et la décoration totale de chaque pièce.

Les marionnettes ont bien évolué depuis la révolution culturelle entre 1966 et 1976, interdisant la présentation des pièces traditionnelles. Aujourd’hui, ces marionnettes d’ombres chinoises évoluent sous des effets fluorescents ou sous des rayons laser, cependant la tradition des marionnettes chinoises n’a rien perdu de son mystère et de son raffinement, par le processus traditionnel de sa fabrication gardé secret.