Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

La Marionnette en Asie

Avant d'être une marionnette de théâtre, la marionnette en Asie est avant tout un objet sacré qui relie monde des vivants et univers des ancêtres, le tangible et l'imaginaire. Fabriquée artisanalement, la marionnette de Birmanie, d'Indonésie, de Chine, du Japon et d'Inde permet aux spectateurs de découvrir un monde à part rempli de mystères et d'épopées issues d’une littérature très ancienne.

A la découverte de la marionnette Asie selon les aires géographiques

marionnette en Asie

Par son aspect artistique, la marionnette de bois, de chiffons, traduit un savoir-faire ancestral qui se transmet de génération en génération chez ces peuples jadis animistes, bouddhistes, hindouistes... Ainsi, l'artistique rejoint le domaine purement spirituel dans l'œuvre de création des marionnettes asiatiques.

Marionnette indonésienne : gamelan, dalang et conte historique

Voici les ingrédients d’un bon spectacle ! En Indonésie, Java, Sumatra, Bali, Bornéo, la marionnette s’inscrit totalement dans le spectacle qui date des époques de théâtres de cour. Bali et Java dans l'archipel indonésien sont des destinations phares pour renouer avec cette forme très ancienne de spectacle de marionnettes. Le wayang est la forme principale de théâtre qui fait partie depuis 2008 du patrimoine mondial de l'Unesco, c'est un moyen de transmission des valeurs de la société indonésienne sur le plan moral autant que spirituel, cette forme de spectacle avec des marionnettes deviendra plus tard le “subterfuge” pour critiquer les dérives des dirigeants.

Parmi le répertoire des marionnettes wayang se compose du grand livre du Mahabharata et de l'autre grand livre des légendes du héros Rama et de Sita (Ramayana). À travers les nombreux épisodes de ces deux livres, chaque représentation théâtrale de wayang démontre selon la littérature hindoue le combat du bien contre le mal. En effet, l’influence de l’hindouisme en Indonésie remonte à plusieurs millénaires avec l’introduction du trois Dieu primordiaux de la Trimurti.
Le théâtre de marionnettes indonésiennes apporte une véritable coloration locale à la culture de ces régions : la plupart des spectacles surtout la nuit et font appel à la fois à des mises en scène élémentaires et à la grande source d’imagination des marionnettistes. À cela s’ajoute le jeu du gamelan, un orchestre traditionnel composé de percussions, de cymbales et d’instruments à cordes ou à vent. Dans un ballet incessant, le spectacle de la marionnette d’ombre wayang kulit emporte le public dans la nuit à travers plusieurs épisodes des contes Indiens de Ramayana et Mahabharata principalement. Les marionnettes d'ombre wayang sont projetées sur un écran kéfir éclairé par la lumière d'une lampe à huile ou à beurre : le spectacle prend vie avec les marionnettes ! Confectionnée à partir du cuir d'une race spécifique de buffles et une tige de bois (corne ou bambou), la marionnette wayang kulit est originaire des îles de Bali et Java.

Un autre spectacle appelé wayang golek reprend les mêmes thèmes que le précédent, ce qui change le sens des marionnettes en trois dimensions qui sont animés avec des bras et une tête mobiles. Avec ce type de spectacle de marionnettes de bois, l'artiste sculpteur et à la fois marionnettiste démontre tout son talent grâce à la typologie de chaque œuvre créée : il existe des catégories de personnages (castes) aux morphologies, traits du visage, caractères, maquillages, ornements et habits bien distincts. Le maître marionnettiste Dalang a été initié pendant des années au divers répertoires du spectacle indonésien de la marionnette, il connaît sur le bout des doigts les personnages mis en scène, leurs voix, leurs traits et caractères, leur façon précise de se mouvoir et même parfois leurs tics pour les personnages burlesques ou méchants. Le public venu en masse rigole, pleure, s'irrite et même parfois éprouve une certaine nostalgie à travers l'orchestration des scènes du spectacle de marionnettes indonésiennes. En résumé, la fumée de l'encens, la flamme mouvante devant l'écran d'animation, le bourdonnement sonore du Gamelan et les prouesses du Dalang et de ses marionnettes font la richesse du spectacle de marionnettes indonésiennes et du patrimoine culturel de cet archipel.


marionnette en Asie


De l’Indus au Rajasthan : entre mythologie et art de la marionnette indienne au fil des millénaires

Dans la vallée de l'Indus qui existait plusieurs millénaires avant notre ère, on retrouvait ces marionnettes primitives aux yeux exorbités parfois, à la bouche béante et des dents acérées. Ainsi l'art de la marionnette indienne existe depuis des temps impossibles à dater précisément, il s'agit vraisemblablement d'une tradition et de rituels ancestraux perpétués de génération en génération. La ferveur des fêtes de cour, la célébration ou la mémoire de rois et de princes héroïques et les scènes de guerre sont les plus représentés dans le spectacle de marionnettes indiennes.

L'Inde tout comme en Asie ne fait pas exception dans sa richesse artistique, la marionnette se décline en plusieurs types : à gaines, à fils, en bois ou d'ombre. La marionnette kathputli du Rajasthan est la plus connue de l'Inde, des poupées de bois à fils qui dansent (traduction en français) créées aux alentours du VIIe siècle ou VIIIe siècle. Comme en Indonésie, le spectacle de marionnettes est d'abord un art de cour, l'Inde et sa marionnette kathputli et le prince Vikramadiya du Rajasthan. Ce prince victime d'insomnie ordonna alors à ses troupes d'artistes de lui raconter des histoires en jouant les spectacles de marionnettes. Si le Dalang est le maître marionnettiste en Indonésie, ce sont des bardes nat bhatt des maharadjahs qui se chargeaient généralement de donner vie au spectacle. Mais le spectacle de marionnettes apparaît déjà sous le règne du grand conquérant Akbar (fin du XVIe siècle) avec des corps en épis de maïs qui remplacent définitivement les marionnettes primitives en argile. Le maître marionnettiste joue avec sa poupée en bougeant lui-même bras, jambes, tête, bassin, hanche.

Une légende sur l'origine de la marionnette kathputli raconte que le Dieu Shiva voulant divertir la déesse Parvati ordonna que l'on sculpte des marionnettes en bois. Cette mythologie reprise de l'hindouisme accorde alors un rôle prépondérant aux sculpteurs et devins bhatt soutenus pendant des siècles par la caste dominante des maharadjas.
Tamil Nadu est une autre destination prisée pour les amoureux de l'art des marionnettes indiennes, d’ombres ou à gaines.

La marionnette chinoise : la dextérité du maître

Opéra et spectacle de marionnettes entretiennent des liens étroits dans l'art de Chine, le marionnettiste et sa troupe sont en parfaite symbiose. Cette association de la musique, du style dramatique et de l'art de manipuler avec les doigts la traditionnelle marionnette à gaine s'inscrit dans la culture et l'héritage ancestral asiatique. Un spectacle ou plutôt un opéra de marionnettes n'a pas qu'un rôle de divertissement comme en Occident, il participe à recréer des liens forts dans un village, à transmettre des valeurs et des symboles laissés par les ancêtres.
Comme partout en Asie, le maître marionnettiste est un personnage clé dans la société, il a le devoir de transmettre le message des anciens à travers ses narrations, ses éblouissants jeux de mains ou de doigts dans une ambiance toujours absorbante mêlée de charme et d'exotisme. Le spectacle de marins nets se joue dans un décor fait de temples, de tombeaux parfois, au pied des monuments les plus colossaux de l'empire du milieu.


marionnette en Asie


Historiquement, la Chine est le berceau du théâtre d'ombres avec les marionnettes (-121 avant Jésus-Christ) : on y racontait alors les drames mystérieux entre les dieux, les légendes de héros qui ont marqué l'histoire du continent, mais aussi des légendes sur le thème de la religion et de la spiritualité à une époque très reculée. Les statuettes de rites funéraires en argile ou en bois avec des bras articulés étaient déposées à proximité des morts. Ce rituel consistait à faire revivre l'âme et l'esprit des ancêtres grâce au pouvoir des statues. Plus tard, ces statues vont pénétrer dans l'univers de la religion en Asie, notamment en Chine lors d'événements plus joyeux.
De cette longue tradition des statues va alors naître les marionnettes de spectacle au XIIe siècle avec une place prépondérante de la morale, de l'héritage ancestral, de la pensée et de la religion. La marionnette chinoise est un parfait support pour donner à la population les bases de cette pensée chinoise du confucianisme ou du taoïsme.

C'est entre le XVIe et le XVIIe siècle dans la province du Fujian que les Chinois inventent la marionnette à gaine qui donne lieu au théâtre de la paume (de la main), la marionnette est faite d'un sac de toile dans lequel se glisse la main du maître. Ce type de représentation très populaire en Asie viendrait des échanges maritimes entre le sous-continent indien et la Chine.

Quant aux thèmes abordés dans ce spectacle de marionnettes en sac de toile, nous sommes loin des légendes mythologiques des dieux ou des héros légendaires, car ici on critique la féodalité des empereurs chinois (Wei zhongxian). Ainsi, ce nouveau spectacle présente des pièces mêlant satire et comédie.
Le spectacle des marionnettes de Chine transmet des valeurs des anciens

  • le patriotisme ou le dévouement à son pays (le héros général Yue fei sacrifié qui résiste à l'oppression ennemie ayant déjà convaincu son gouvernement dont le Premier ministre s'apprêtant à signer un accord de paix)
  • le respect de ses parents ou des ancêtres
  • la fidélité envers son maître (le fidèle héros Guan yu et le maître Liu bei) ses proches, sa famille ou ses pairs
  • le respect de la pensée profonde chinoise et celui des courants religieux
  • la place de la femme dans la société et son rôle au sein de la famille et de son foyer (dévouement de la figure féminine envers son compagnon ou son mari malgré le déni de sa propre famille, car de rang inférieur).


Dans un décor poussé à l'extrême réalisme avec le soin de tous les petits détails, le maître marionnettiste chinois opère une véritable magie sur scène : un écran blanc recouvert d'une toile, lampe à huile et des personnages découpés dans du cuir véritable rattachés à des tiges de bois sont les accessoires rudimentaires du théâtre d'ombres chinoises. Ici, le génie de l'oeuvre tient de la grande dextérité des mains du maître, de son imagination et de son savoir-faire transmis sur plusieurs générations.


marionnette en Asie


La Marionnette Birmane

Yok Thei Pwe renvoie au spectacle de marionnettes de Birmanie qui a été conçu vraisemblablement entre le IIIe siècle et le Ve siècle. La marionnette birmane est un art majeur, ce théâtre d'une trentaine de personnages narre avec justesse, émotion, drame et mélancolie l'histoire d'un peuple et de ses racines (croyance spirituelle des mâts birmans ou esprits de la nature, influences de l'hindouisme puis du bouddhisme).
L'histoire du Bouddha Siddhartha Gotama protégé par les 37 mâts birmans constitue le principal répertoire de ce théâtre de marionnettes Yok Thei Pwe, mais aussi les drames de la cour, les abus des princes et des rois. Dans un spectacle de marionnettes birmanes, on entend la voix du conteur marionnettiste (qui s'adapte à chaque personnage ou situation) sur fond de musique nasillarde ou dans un vrombissement de tambour et de gong.
Le théâtre de marionnettes de Birmanie trouve ses origines dans les plus somptueux palais (comme en Indonésie ou en Chine) où le spectacle tient lieu de divertissement ; des siècles plus tard, l'art de la marionnette migre dans la rue pour exprimer véritablement les désirs, les problèmes et la pensée du peuple birman.
Yok Thei Pwe et spectacles de danse vont alors connaître un vif succès auprès de toutes les couches de la société, notamment au XVIIIe siècle avec les fameux royaumes de Mandalay, Bagan et Yangon.


La marionnette en Asie tient une place importante dans la culture et dans le mode de pensée de la population, son spectacle est un moment pur de divertissement au sens de transmission des valeurs, de la morale et des standards de la société. Outre un répertoire très ancien qui accorde alors au spectacle de marionnettes toute son importance, le maître marionnettiste formé depuis plusieurs dizaines d'années contribue à donner de la magie au spectacle grâce à son savoir littéraire, son savoir-faire dans la manipulation au millimètre près des effets spéciaux et des bouts de bois ou de tissus auxquels il donne une âme...