Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Personnages des Marionnettes balinaises

Bali est une île au charme exceptionnel, avec une culture fortement influencé par l’hindouisme. De cette influence s’inspire les 2 grands répertoires des spectacles de marionnettes caractéristiques à Bali, appelés théâtre d’ombres des marionnettes ou « Wayang kulit ». Le Wayang de marionnette fait partie du patrimoine de cette île de l’archipel Indonésien. Ce spectacle de marionnettes balinaises s’inspire de récits hindous et est interprété de façon contemporaine.


La marionnette balinaise dans le théâtre d’ombres…

Personnages de marionnettes balinaises du théâtre d'ombre

Le théâtre d’ombres de Bali le plus connu est le Wayang Kulit, le terme « Wayang » renvoyant à ombres (par extension spectacle d’ombres) et « Kulit » cuir (peaux d’animaux). Une marionnette wayang kulit est découpée dans du cuir et son ombre est projetée contre le Kelir, écran de coton blanc. C’est le maître-marionnettiste ou Dalang qui donne vie aux ombres, les ombres s’ondulent par l’effet magique de la flamme d’une lampe à huile. Le Dalang raconte des histoires tirées de contes hindous.
Selon l’histoire de Bali, le spectacle de la marionnette balinaise aurait été importé de Java avec une culture de cour profondément hindoue de l’empire Mojopahit. Le Wayang kulit balinais a conservé sa forme la plus ancienne depuis la période de l’arrivée de l’Islam ainsi que des Premiers empires musulmans. Son homologue javanais cependant a été énormément influencé par l’islamisation et les conquêtes britanniques depuis cette ère jusqu’à présent.
Le Wayang Kulit plonge le spectateur dans un monde de magie, d’exorcisme, couplé de mystère. La partie sud de Bali recevra entre les XIème et XVème siècle les influences hindoues venues de Java.
C’est à Bali que la tradition du théâtre d’ombres a conservé sa forme originelle. Le wayang kulit de Bali est l’un de ces arts du spectacle très vivant et populaire dans cette île.

Le wayang Peteng est un théâtre d’ombres de nuit balinais : c’est pour le Dalang le moyen d’initier les villageois à la philosophie des textes sacrés hindous et de leur valeur morale. Ce côté pédagogique du Wayang kulit rejoint l’aspect divertissement du spectacle de marionnettes. Cette forme de spectacle de nuit a lieu lors de mariages, de naissance, et servent parfois à remercier les dieux ou à appeler leur clémence dans sa connotation religieuse (épidémies). Avant le spectacle, le Dalang se livre à de nombreux rites : il purifie l’air en faisant appel au dieu hindou de l’amour Kama et récite des Mantra ; il arrose le lieu de la représentation d’eau bénite et frappe ensuite sur la caisse à ombres pour que le dieu des marionnettes balinais Sang Hyang Ringgit se réveille. Le coffre à ombres est ouvert, de là sort la première figure, le Kayonan ou arbre sacré. Cette caisse à ombre située à gauche du Dalang, car pendant le spectacle le Dalang donne des coups dessus pour animer sa représentation comme avant le spectacle. Une fois le spectacle wayang kulit balinais terminé, le Dalang récite des prières pour que le dieu des ombres retourne se coucher. Ces prières sont aussi prononcées pour que les personnages tués pendant le wayang kulit reviennent à la vie pour le prochain spectacle.
Le wayang Lemah est le spectacle de jour qui revêt un caractère religieux puissant dans la vie des Balinais. Cette seconde forme de spectacle ne peut être réalisée que dans un endroit pur comme le parvis d’un temple ou sur des autels religieux. Ce genre de spectacle moins populaire que celui de nuit est considéré comme une offrande aux divinités (crémations, anniversaires des temples).
Pour accentuer la magie et le côté dramatique de la représentation, le spectacle de la marionnette balinaise est toujours accompagné par un orchestre, le Gamelan. Le Gamelan est un ensemble de percussions, d’instruments à vents et à cordes traditionnels.

… et les histoires racontées par le Wayang Kulit : Le Mahabharata

Personnages des marionnettes balinaises du Mahabharata

Outre la mise en scène du spectacle de la marionnette balinaise, les histoires autour de Bima, les 5 frères Pandava, des 4 Panakava, d’hanuman, de rama et sita ou encore de kama, Narasoma, d’Arjuna et Les Kaurava sont le fil conducteur de la magie de chaque représentation.

Deux répertoires majeurs originaires de l’Inde sont abordés dans une représentation de Wayang Kulit :

  • le Mahabharata
  • le Ramayana.

Deux œuvres écrites dans des temps anciens et traduites au Xème siècle en javanais et composés de plus de 180 livres.


Dans le premier, les épisodes successifs racontent l’affrontement de 2 clans rivaux, d’une part les 5 frères Pandava, des frères symbolisant le Bien. D’autre part les 99 frères Kaurava et leur unique sœur représentant le Mal. Le Mahabharata est l’histoire de l’épopée de la nation Bharata (nord de l’Inde) du XIIIème et XIVème siècle. Cette lutte pour le royaume de Ngasmana d’Astina se fait entre deux clans de cousins.
Les frères Kaurava, nés avec l’intervention de Durga la déesse, tentent à plusieurs reprises d’éliminer les forces du bien (les frères Pandava).

Les 5 frères Pandava sont victimes de leurs cousins qui ont tenté de les brûler vifs d’abord, puis battus au cours d’une partie décisive de dés sont contraints à l’exil. Le sage virata les reçoit, leur grand-père, et les frères Pandava imaginent un plan pour récupérer leur royaume. La guerre éclate appelée Bharata Yudha.

Bima le plus jeune frère Pandava, tue le chef des Korava, duryudana (ou suyudana). L’aîné des frères Pandava yudistira tue à son tour le roi salya qui combat dans le camp ennemi à la suite d’une promesse stupide. Le roi des Madra salya est le frère de madri la mère des 2 frères jumeaux pandava, nakula et sahadeva.
Le frère yudistira tente de reprendre le trône, mais devant tant de carnage dans sa famille renonce finalement. Au fil des épisodes du Mahabharata, les 5 frères vont devoir repartir dans la forêt où ils mourront un à un sauf yudistira délivré par le dieu Indra.

Les Personnages des marionnettes balinaises dans le Mahabharata

Les 5 frères Pandava des forces du bien descendants de devi kunti sont :

  • l’aîné yudistira, symbole de la justice avec une générosité exagérée, doux et introspectif (marionnette birmane avec une coiffe plate compacte). Doux et introspectif ;
  • Arjuna est noble et raffiné, un séducteur égoïste descendant du dieu Indra ;
  • les frères jumeaux nakula et sadeva, instruits par Duma (marionnettes avec des cheveux relevés en queue de scorpion) ;
  • le benjamin bima, agressif et costaud. Sa force prodigieuse et sa voix font trembler ses ennemis (symbolisé par une marionnette birmane avec des pouces en forme de serres et un gros marteau).

Les 99 frères Kaurava et leur unique sœur, avec à la tête duryudana largement influencé par son oncle Sangkuni et kama, un frère Pandava élevé par le clan des Kaurava (au cours d’une bataille finira tuer par arjuna). La marionnette semar est un clown et serviteur d’Arjuna. Il a 3 fils, petruk, gareng et bagong et représentent ensemble les 4 panakavan.

La marionnette gatot kaca dotée de pouvoirs magiques est le fils du héros bima. Enfin narasoma, fidèle serviteur du maître duma, livre un combat contre arjuna déclenché par la beauté de sa femme. Son maître duma l’ordonne de se suicider après le décès de sa femme au cours de l’affrontement contre arjuna. La marionnette narasoma, personnage admirateur de duma, symbolise la fidélité absolue.

Les personnages des marionnettes balinaises dans le Wayang kulit et le Ramayana

Personnages de marionnettes balinaises du wayang kulit

Le répertoire indien du Ramayana se penche sur les épopées de rama, un prince et incarnation du Bien victime de la jalousie de sa propre belle-mère kaikeyi et de sa servante manthara. La marionnette rama était un modèle dans le royaume de son père, fils exemplaire, jeune garçon instruit et futur digne héritier. Son père, le roi dassaratha eut 3 épouses dont la mère de rama et celle de bharata (la méchante belle-mère qui convoita le trône pour son fils).
Exilé sur la requête de la reine kaikeyi dont le roi dassaratha avait accordé un vœu, le prince rama qui devait épouser la princesse sita partit avec son fidèle compagnon et frère lakshamana.

Au fil des épisodes du Ramayana, le prince rama devra se heurter successivement aux plans diaboliques d’une ogresse, shurpanaka, de son frère le roi ravana convaincu de la beauté de sita, l’épouse de rama. Le roi ravana est le roi des démons, l’opposant éternel de Vishnu. Le dieu protecteur des mondes Vishnu, selon le conte du Ramayana, descendit sur terre et incarna le personnage de rama.

Une fois exilé, c’est au fils de la belle-mère de rama, bharata que revenait le trône. Les ennuis de rama commencent lorsque la sorcière shurpanaka apprend que le prince habite dans les parages. Elle use de tous ses charmes pour séduire le prince rama qui ne cèdera jamais. Avec son frère Ravana, l’ogresse planifie l’enlèvement de la princesse sita. Déguisé en un sage mendiant, l’ogre enlève sita avec l’aide du magicien mareech. Ravana emmène sita sur son char volant…

Une poursuite de plusieurs mois s’engage alors entre les troupes d’hanuman aux commandes d’une armée de singes blancs et les guerriers de ravana. Après avoir aidé le roi des singes sugriva a reprendre son trône aux mains de son frère usurpateur, le singe subali, le prince rama gagne sa confiance. Pour le remercier, le roi des singes lui confie 4 armées de singes pour l’aider à retrouver sa belle sita.

L’héritier légitime du roi d'Ayodhya dassaratha va mener une lutte sans merci contre le diabolique ravana. Il est aidé du général hanuman et de ses troupes, épaulé par son frère lakshamana. Les 2 frères rama et lakshamana aidés du fidèle hanuman prennent les commandes d’une armée de singes blancs attaquent l’île de Lanka, royaume de Ravana.

A la suite d’une guerre sanglante, le prince rama parvint à tuer le roi ravana. Le général hanuman accompagne le héros rama qui retrouve son trône au royaume d’Ayodha.

Les Personnages du Ramayana

Le prince rama est le digne fils du roi dassaratha, dirigeant d’Ayodha. Expert en arc et en stratégie de guerre, il est aussi instruit qu’habile au combat. Selon la légende, il serait l’incarnation de vishnu et doté d’une force extraordinaire (l’épisode de l’arc de Shiva est un exemple). Il épouse la princesse sita mais contraint à l’exil pendant 14 années sur une demande de sa méchante belle-mère. Il va mener un combat contre le dieu Ravana.

La princesse sita est la fille du roi janaka de Mithila. Une jeune fille dont la beauté a eu raison du dieu ravana. C’est l’épouse légale de rama.

Le frère de rama, lakhsamana, est son compagnon le plus fidèle. Il est le fils de sumitra, l’épouse du roi dassaratha.

Le roi des démons ravana est un ogre infâme et roi de l’île de Lanka. Géant violent et vulgaire, il enlève sita pour sa beauté et défie le jeune prince rama dans une guerre sans merci.

Sa sœur, l’ogresse shurpanaka (ou marica) qui va tomber amoureuse du beau prince rama en se déguisant en une servante.

Le roi Ravana a un premier ministre répondant au nom de prahasta.

Aux côtés de l’armée adverse de ravana, son fils indrajit est un puissant guerrier avec la capacité de se rendre invisible.

Le jeune frère de ravana, wibisana rejoint le camp de rama après s’être opposé à l’enlèvement de sita.

Le général Hanuman est le commanditaire des singes blancs. Il a pour mission de retrouver la princesse sita sur ordre de son roi sugriva. C’est un agent secret qui retrouve sita sur l'île de Lanka.

Les Personnages communs au Wayang Kulit de Bali

Dans toute représentation de wayang kulit balinais, d’autres figures sont présentes en plus de celles spécifiques au répertoire choisi. Il s’agit en premier lieu de l’Arbre sacré, « Le Kayonan » (qui est placé au-dessus de toutes les marionnettes dans la caisse du Dalang). Cet arbre est placé au milieu de la scène, il est le repère pour le spectateur entre les forces du Mal et du Bien.

Puis la seconde figure est le grand dieu balinais sang hyang (rangé en dessous de l’arbre sacré). C’est le dieu local balinais incontesté et régisseur de l’univers.

En troisième position au-dessous du dieu balinais et de l’arbre sacré une autre catégorie de divinités locales balinaises de tradition hindoue : des dieux et des déesses Batara et Batari, des sages Régi et des nymphes Widadari.

C’est en quatrième position que sont classés les personnages des mythes et légendes des répertoires choisis. Dans cette catégorie sont classés par ordre d’importance de castes :

  • les Brahmanes
  • les Kshastrias (cour)
  • les Wesias (serviteurs)
  • les Sudras (hors-castes, clowns et marionnettes comiques).

C’est dans cette quatrième catégorie que se retrouvent les héros principaux descendants de lignées royales (4 frères Pandava et l’armée Kaurava : Mahabarata ; Rama et Sita : Ramayana).

Sous cette catégorie de personnages sont directement rangées les marionnettes des Rakshasa et Yasha. Un univers rassemblant les démons, les ogres, les géants maléfiques.

La catégorie des animaux du wayang kulit intervenant pendant le spectacle comprend des animaux mythiques et montures d’un dieu, jusqu’aux animaux domestiques.

Enfin tout au fond du coffre du Dalang se trouve les accessoires du spectacle : chars de guerre et volant, carrosses, armes blanches (couteau à lames ondulées ou kriss spécifique aux Balinais).