Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Marionnette wayang klitik

Le théâtre de la marionnette Indonésienne wayang klitik se basait à l’origine sur les textes sacrés de l’hindouisme ; l’essor de l’Islam en Asie du Sud-est particulièrement en Indonésie vers le XV e siècle va bouleverser les traditions.

L’histoire du théâtre des marionnettes indonésiennes klitik

Le théâtre Wayang est spécifique aux îles d’Indonésie, Java et Bali. C’est une forme de narration ancestrale, qui a vu le jour sur l’île de Java, faisant appel à des marionnettes ouvragées et à une gamme complexe de styles musicaux. Durant un millénaire, le Wayang s’épanouit dans des milieux diversifiés, cours royales et campagnes de Java et de Bali.

marionnette wayang klitik personnage

Cette forme de représentation théâtrale est marquée par un bouleversement culturel et artistique, avec une métamorphose du Wayang ancien qui avait jadis comme support des rouleaux en cuir avec des images (« Wayang Beber »), passant à l’ombre mouvante ( »Wayang kulit »), puis aux figurines de bois mince modelées en bas-relief et peintes (« Wayang klitit ») et Wayang Golek (poupées de bois en ronde bose), pour terminer en spectacle de danse (masquée, « Wayang topeng », « wayang oreng »).

Bien que l’origine du Wayang reste un grand mystère, on peut la dater selon des croyances anciennes à l’époque de l’invention des dieux Shiva et Vishnu, vers 860. Les populations de ces lointaines époques croyaient fortement au pouvoir surhumain de leurs ancêtres, ils les représentaient dans ces figurines semblables aux esprits de leurs aïeux, tels qu’ils se les figuraient. Par divers moyens, les Javanais et Balinais incitaient les esprits à habiter temporairement ces effigies…

Avec la naissance du spectacle de wayang kulit, on assiste à la réalisation d’un mythe selon lequel les esprits se manifestaient souvent sous forme d’ombre (théâtre d’ombres), sur des écrans.

Les marionnettes indonésiennes Klitit et Golek ont un aspect original, frôlant le bizarre avec des formes étranges et surprenantes. Déformations, bras démesurés, leur explication se trouve certainement dans la volonté de représenter des dieux ou des héros légendaires loin de tout aspect normalement admis, du surhumain.

La marionnette Indonésienne klitik est le fruit d’une « contamination » artistique indienne, chinoise et musulmane. Au théâtre d’ombres de marionnette wayang kulit succède le spectacle de marionnettes en bois à tiges, communément appelé Wayang Klitit ou Karucil. Avec cette nouvelle forme de représentation, le dalang ne se cantonne plus aux textes sacrés de l’hindouisme et s’approprie les répertoires islamiques, accompagné d’une déformation avec un vent de stylisation de visage… Le spectacle de marionnette Indonésienne Wayang Klitik se présente généralement derrière un cadre de scène, sans écran.

 

Les figurines de bois ou marionnette Indonésienne wayang klitik

Il existe dans la tradition Wayang 2 formes de marionnettes proches de par leur conception, la marionnette wayang golek et la marionnette wayang klitik . Dans la seconde forme, la figurine est taillée dans le bois et mesure en épaisseur de 2 à 1 cm pour 33 cm environ de hauteur. La tête, ronde ou plate, le corps est peint et muni de bras en cuir (parfois en bois). La marionnette wayang klitik présente une forme en volume, en 3 dimensions.

Le Tukang Wayang, artisan spécialisé dans la fabrication de marionettes Wayang, se réfère à des modèles de personnages déjà existants pour fabriquer ses marionnettes (silhouettes non peintes). Il se ravitaille en peau de buffle qu’il nettoie et assèche au soleil, racle et ensuite la tend. Il procède au traçage des contours de la marionnette en commençant par la tête vers le bas du corps. Le Tukang Wayang passe en général beaucoup de temps sur les détails du visage et de la coiffure. Les bras sont ensuite découpés et rattachés au corps par des morceaux de bois. Le corps et l’accoutrement sont peints avec des tons précis, forts de symbolisme dans la tradition Wayang. Les pigments d’origines végtales et animales sont mélangés à de la colle de poisson (liant). Des tiges droites en bois de bananier permettant de manipuler la marionnette wayang klitik sont attachées aux parties mobiles de la poupée Wayang. Enfin, l’artisan passe à l’étape ultime du vernissage (colle à base de poissons).

Les personnages représentés sont classés en plusieurs catégories hiérarchisées comme suit :

  • « Dewa » (dieux)
  • « Satria » (nobles)
  • « Wanara » (singes royaux)
  • « Ravana » (géants, démons)
  • « Punakawan » et « Bondres » (personnages atypiques ou burlesques)
  • bouffons
  • « Buto » ou ogres.


 


    Le répertoire du Wayang Klitit est lié aux récits sur la fin du règne de l'empire Majapahit vers le XV e siècle, aux côtés des récits épiques hindouistes du Mahabharata et du Ramayana.

    marionnette wayang klitik

    Le répertoire du Mahabharata est composé de récits dont le thème principal est la lutte entre les 5 frères Pandawas contre leurs cousins (100), les Kaurawas (Bien contre le Mal). Les principaux personnages sont entre autres les 5 fils de Pandu : Arjuna, Yudhistira, Bima, Nakula et Sadewa d’un côté, de l’autre les cent Kaurawas, fils et fille de Destarata. Quant au répertoire tragique du Ramayana, les épopées racontent les malheurs qui arrivent au héros Rama et à sa bien-aimée Sita. D’autres personnages entrent successivement en scène, certains amis du héros comme le roi des Singes Sugriwa, d’autres ses ennemis (Rawana, roi de l’île où le héros est envoyé en exil).