Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

L'art de la marionnette indonésienne


Le théâtre en Indonésie s’apparente à une forme ancienne de narration utilisant des marionnettes : l’art wayang est un théâtre de marionnette Indonésienne. Le théâtre fut pendant des siècles popularisé dans les cours royales de Java et de Bali, avant de se répandre dans les îles voisines de Sumatra, Bornéo ou Madura. Cette forme de théâtres de marionnettes d’origine javanaise est appelée Wayang et fait partie du patrimoine culturel immatériel de l’île de Java et de Bali (Unesco, 2008). Ces représentations théâtrales sont très importantes dans la culture ancestrale indonésienne, elles constituent la métaphore pour critiquer les problèmes de la société, mais aussi se révèle être un moyen facile de transmission des valeurs morales. Le spectacle des marionnettes indonésiennes raconte les légendes indiennes du Mahabaharata et du Ramayana, les 2 répertoires les plus prisés des habitants, aux côtés d’autres répertoires tels que l’Amir Hamzah, narration de l’oncle du prophète Mahomet ou la figure emblématique de l’indépendance Soekarno. Le répertoire du Mahabaharata est un ensemble d’histoires pour le wayang ayant pour thème central la dualité Bien et Mal ; le répertoire du Ramayana est axé sur des histoires autour du mariage tourmenté de 2 êtres opposés, le prince Râma et la divinité de la nature Sita.


Marionnettes indonésiennes de Rama et Sita


Le spectacle de la marionnette Indonésienne est bien plus qu’un divertissement dans la vie sociale des Indonésiens, c’est bien un rituel qui couronne tout grand évènement festif (circoncision, mariage, etc.).

Chaque représentation commence en fin de soirée (après kle coucher du soleil comme le veut la tradition) et dure en principe jusqu’aux premières lueurs du jour (le spectacle doit s’achever avant le lever du soleil). Les récits sont inspirés de contes épiques tirés de la littérature hindoue et interprétés dans un contexte plus contemporain.


 

Quelles sont les différentes marionnettes Wayang ?

L’apparition des marionnettes indonésiennes remonte selon la tradition en 860 avec l’invention des dieux Shiva, Vishnu et Brahma.

Le théâtre de wayang a subi au cours des siècles une évolution continuelle. On retrouve par exemple le wayang kulit (ou wayang purwa), la plus ancienne forme, qui utilise des marionnettes plates de cuir produisant des ombres chinoises mouvantes projetées sur un écran. Outre cette forme de wayang très appréciée, on pourra également citer le wayang golek mettant en scène des poupées en bois en trois dimensions avec des bras et une tête mobiles. On peut de même retrouver en Indonésie le théâtre wayang klitik, moins populaire, qui fait entrer en narration des silhouettes minces en bois modelées en bas-relief.

Le wayang topeng est une forme de représentation reprise par des artistes humains masqués sur scène.

Le spectacle de marionnettes wayang Golek est spécifique à l’île de Java, il met en scène des poupées en bois à tige qui narrent avec des mouvements les récits du Ramayana ou du Mahabharata. Leur première apparition est remarquée au début du XIXème siècle au Cirebon, avant de se répandre dans les pays du Sunda (à l’ouest de Java). Les marionnettes wayang golek sont inspirées de la technique de sculpture antique ronde-bosse (trois dimensions).

Marionnette Wayang Golek


La marionnette wayang kulit est originairement confectionnée en vieux cuir finement ciselé, maintenue par une tige en bambou. en corne ou en bois. La peau de buffle est choisie pour cette autre variante au centre et à l’est de Java et à Bali. La silhouette de la marionnette kulit est projetée sur un écran, ceci produisant un spectacle avec des ombres chinoises. Le spectacle de wayang kulit fait appel à un orchestre de gamelian, composé d’instruments traditionnels à percussion, la flûte est souvent optionnelle. Le maître-marionnettiste (« Dalang ») manipules les marionnettes devant une lampe et derrière un drap, l’auditoire se trouvant au côté opposé du drap et assiste à un théâtre d’ombres.

Marionnette Wayang Kulit


La marionnette kliitit est en bois, elle est en trois dimensions comme la poupée golèk. Le spectacle de la marionnette wayang klitit est un moyen efficace pour transmettre aux citoyens les valeurs morales et philosophiques à travers des histoires épiques et des grands mythes.

Si le village ou les maisons familiales sont généralement admis comme cadre, les palais royaux – kraton - font partie des plus beaux témoignages de wayang (« Surakarta », « Yogakarta »).


 


Marionnette Wayang Klitik


Le rythme dans le théâtre de la marionnette indonésienne

Orchestre du Gamelan

La musique est un élément clé du Wayang, et il appartient au Dalang d’orchestrer le spectacle. Le Dalang a plusieurs cordes à son arc, il est tout d’abord celui qui s’occupe de la mise en scène avec le thème choisi en fonction des circonstances du spectacle. Dans la pure tradition des Wayang, l’accompagnement musical rythme le spectacle, le Dalang dirige des chanteurs et le gamelan, l’orchestre composé de musiciens jouant des instruments à percussion à touches de bois, de gongs, de viole (instruments à cordes et à archet), parfois de flûte. La présence du gamelan est liée à l’action dramatique du spectacle, le gamelan offre un fond musical au Dalang qui permet de projeter le public dans la réalité du spectacle de la marionnette Indonésienne. Le gamelan joue des mélodies, traits d’union entre les épisodes du spectacle Wayang. Les harmonies et les timbres de la mélodie rajoutent à la représentation ce caractère si original et extraordinaire de la représentation des marionnettes indonésiennes : le bourdonnement sonore se mêle aux lamentations nasillardes du Dalang. Et on brûle de l’encens…

Le Dalang est le maître-marionnettiste, jadis homme de lettres et parfait érudit, il manipule avec dextérité les marionnettes en récitant son texte tout en imitant la voix des différents personnages du répertoire choisi.

Dalang maître Marionnette indonésienne