Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

La tradition du Masque de bali

masque balinais

Le masque balinais est un objet traditionnel et sacré sculpté dans du bois et peint, il est utilisé pour les danses et les théâtres balinais. Il fait partie des familles des masques de l' indonésie. Les origines du masque balinais sont relatées dans le « Lontar », le livre fait en feuilles de palmes dans lequel sont consignés les récits sur les événements historiques et les textes magiques et sacrés. Il date de l’époque du roi Dalem Batu-Renggong de Gel-Gel. Il se raconte qu’en 1525, le roi Dalem Batu Renggong reçut de son ami I Gusti Jelantik Pesimpangan deux gongs et une boîte renfermant des masques. Ces objets ont été pris après la conquête de Blambangan par ce dernier et le ministre Patih Ularan. Cette conquête fut ordonnée par le roi lui-même qui y envoya une armée de guerriers avec son ministre et son ami. Les gongs et les masques ont donc été apportés auprès du roi en signe de victoire sur le roi Sri Dalem qui essuya une défaite et qui fut décapité. Le Topeng, le Barong et le Gambuh comptent parmi les théâtres balinais les plus connus. 

Histoire du théâtre de masque balinais

Le théâtre balinais est un art ancestral perpétué jusqu’à aujourd’hui à Bali. Souvent chanté et dansé, il existe plusieurs types de théâtres dont : 
Le Gambuh, une forme du théâtre apparu au XVIIe siècle et qui met en scène les aventures vécues par le Prince Panji, un classique dans la culture littéraire balinaise. Cette forme de théâtre est la plus ancienne et sa popularité a baissé depuis l’année 1908 suite à la chute des grands royaumes durant l’occupation néerlandaise. Le Gambuh a été interprété à l’origine durant les crémations ou à l’adresse des dieux dans les temples, mais depuis, les représentations se font rares et ne subsistent plus que dans quelques villages.


Le Topeng qui veut dire « pressé sur le visage » ou plus largement représentation de théâtre masqué, est une scène où sont interprétés les personnages célèbres de la société balinaise. Il est né au XVIIe siècle, et ses récits tournent autour des chroniques des rois de Bali : les Babad, les chroniques des clans et celles du Java pré-musulman. Avec l’utilisation des masques, la musique et la danse sont les performances exécutées lors du Topèng qui peut être effectué de manière rituelle ou à l’occasion des festivités à titre de divertissement. Il peut donc être ajusté selon les contextes. Aujourd’hui il est possible d’assister à un théâtre comique ou Topeng Bondres durant lequel les comédiens interprètent des personnages caricaturaux.


Le Barong est une performance de danse théâtrale qui met en scène la lutte du bien contre les forces du mal. Le mal est personnifié sous le masque de Rangda, une méchante sorcière qui terrorisait l’est de Java durant le XIe siècle, car aucun homme ne voulait de sa fille comme épouse, tandis que le Barong représente le bien. Bien qu’à chaque confrontation la sorcière soit vaincue et prenne la fuite, elle revient à chaque fois, et Barong doit perpétuellement la combattre. À ses débuts, ce théâtre est un rituel consistant protéger le peuple en exorcisant le mal. Il s’agit ici alors d’une bénédiction du peuple à l’occasion de certains évènements tels que la naissance d’une enfant ou un mariage. La tête du Barong c’est-à-dire le masque, est sacré et doit être accrochée précieusement dans un temple. 
Théâtre de masque balinais

Les personnages du théâtre balinais

Les personnages du théâtre balinais sont caractérisés par leur grande variété. Sont mis en scène des humains , les souverains qui sont élevés au rang de divinités, les princesses, les princes, les ancêtres…etc. ainsi que des animaux comme le singe qui est très présent dans les Wayang Wong, la grenouille Kodok, Hanuman...etc. Il existe une trentaine de masques différents utilisés lors du Topeng. De manière générale, les traits suffisent à définir le caractère du personnage. S’il est gentil, il sera représenté sous des traits raffinés et une couleur blanche, symbolisant sa pureté. Les personnages réputés pour leur bravoure et leur courage ont des masques de couleur rouge, tandis que le noir viendra représenter les plus forts et dotés de puissants pouvoirs. La couleur violette caractérise les personnages tapageurs et durs, et enfin, les méchants ont des traits grossiers et de gros yeux exorbités. 
Les plus puissants sont les masques des Esprits, car ils sont amenés à combattre les héros principaux et les Barong. Les Barong sont quant à eux des masques dotés de puissance du fait de leur devoir de combattre contre le mal. Ils sont l’incarnation du Bien et sont souvent représentés sous la forme d’animaux protecteurs. 

Le masque balinais (dit masque Topeng): les demi-masques et les masques pleins

ensemble de masques balinais
Selon la forme du masque, il est possible de regrouper les personnages principaux du théâtre balinais : les demi-masques et les masques pleins
Les demi-masques sont portés par les personnages parlants. Ce sont les narrateurs et les metteurs en scène, rôles joués par les valets. Ces valets ou serviteurs sont chargés de traduire les mimes et les gestes des personnages muets et d’annoncer l’entrée des personnages parfois de manière comique. 
Les Bondres portent également le demi-masque. Ils représentent le peuple ou les personnes bègues, hypocondriaques…etc. Ils sont caractérisés par des traits grossiers, aux multiples défauts pour provoquer l’hilarité du public. Ils ont pour rôle de distraite le peuple et se font sermonner par les valets pour servir d’exemple. 
Les masques complets quant à eux sont portés par des personnages archétypaux de la culture balinaise. Ces archétypes sont : Le Dalem ou le Roi, un personnage représenté sous un masque entièrement blanc, avec des yeux en amandes et un sourire montrant des dents nacrées. Le souverain est considéré comme une divinité par rapport aux humains. Il est au centre de la société.

Le Kera est un masque sous lequel est représenté le jeune ministre violent et dur. Ce masque est coloré et présente des traits jeunes. Le kera est chargé de l’introduction de l’action des valets. 
Enfin, le Tua est un masque représentant le vieux. Il s’agit d’un dignitaire de la cour qui est chargé de représenter un impotent en dansant durant le prélude du spectacle.