Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Conque tibétaine

Une conque tibétaine ou « Dungkar » est un instrument qui fait partie de nombreux rites religieux : attribut des dieux héroïques dans l’Inde antique, un des 8 huit joyaux du bouddhisme tibétain. Petit résume de l’intérêt de la conque dans l’histoire, de son importance dans le bouddhisme tibétain. Quelles sont les significations liées aux 8 joyaux dont la conque sacrée attribut de Bouddha ?

Conque tibétaine

Autour de la conque dungkar : entre histoire et traditions

De la conque tibétaine s’échappe un son pur et profond… Cet instrument souvent lié aux dieux et à la mer capable de déchainer des énormes vagues ou contrôler la puissance des océans. Sa vocation est diversifiée selon les époques et les régions dans lesquelles elle apparait. La musique sacrée de la conque blanche appelle à un sentiment de clémence des dieux et de paix au Tibet.
Dans l’Inde Antique, la Conque est à la fois utilisée comme un instrument de musique à l’occasion de cérémonies religieuses, la conque revêt aussi un caractère sacré en tant que récipient d'eau bénite.

La conque tibétaine est un des plus anciens instruments de musique au monde, servant de trompette dans la période Néolithique. En général, elle est fabriquée à partir du coquillage d’un mollusque alors transformé en instrument de musique par les populations riveraines des rivages. La conque est un instrument à vent traditionnel, le son produit partage des similitudes avec la corne ou trompe de chasse. 

Dans l’Inde Antique, les sons issus de la conque tibétaine blanche dextrogyre avec l'hélice s'enroulant en spirale vers la droite dans le sens horaire servait à annoncer les victoires militaires. Selon la légende, Indra aurait offert à Bouddha une conque qui deviendra plus tard le symbole propice à la pratique bouddhique tibétaine. Dans cette religion, la conque est le symbole de la proclamation des enseignements du Bouddha et de son caractère inaltérable. L'appel à la prière matinale se fait par le biais de la conque jouée par paire, ou utilisée comme sonnerie pour appeler à la fête, au repas ou au travail.La plupart des coquillages présentent une ouverture du côté droit, leur spirale a un sens antihoraire. Ce type de coquillage courant est appelé « lévogyres ».

Conque tibétaine

Dans la tradition du bouddhisme, le son de la conque sacrée est comme le rugissement du lion affirmant la souveraineté de la parole de Bouddha, ils ont aussi pour but d’effrayer les démons. La conque indienne fait partie des nombreux attributs des dieux de la mythologie hindoue, dont Indra, Krishna ou encore Shiva. Elle représente la sagesse.
Le principe de la conque est simple, le musicien bouche à la manière d’une flûte le pavillon (grande lèvre épaisse et évasée qui permet de distinguer un coquillage adulte et un jeune coquillage) avec sa main, des harmoniques et des octaves afin d’obtenir plusieurs tons. Pour jouer avec cet instrument, il faut souffler énergiquement dans le trou en pinçant les lèvres, comme on joue de la trompette.
Plus généralement, c’est un symbole relié au monde marin, coquillage en spirale muni d'une embouchure, cet instrument de musique dont la forme même rappelle les vagues. En sanskrit, un des noms de cet instrument est « Jalala », ce qui se traduit par née de l'eau.
La conque sacréeproduit un son doux aux premières notes pour s’amplifier par la suite et enfin retomber. Chaque pièce artisanale est exclusive, les dimensions sont très différentes et le son sonne différemment dans les oreilles d’un expert.

Conque sacrée Shanka ou instrument des 8 joyaux du bouddhisme tibétain

En tant qu’instrument, la conque fait partie des cuivres, une colonne d'air permet de produire le son par effet de vibration (aérophone).
La conque dungkar renvoie à la notion de bon augure dans le bouddhisme tibétain, elle fait partie des 8 Joyaux du bouddhisme tibétain ou 8 glorieux emblèmes :

  • Ombrelle, Parasol Chatra, signe de dignité royale
  • Matsya, 2 poissons d’or de la libération spirituelle
  • Vase d’abondance Kalasha, coupe aux trésors spirituels
  • Lotus de l’immortalité Padma et de la pureté originelle
  • Conque blanche gloire des Eveillés
  • Nœud sans fin Shrivatsa vie infinie et témoignage d'amour
  • Roue Chakra de l'enseignement dharma
  • Dhvaja, bannière victoire de la Bonne Loi.

La conque sacrée représente dans le bouddhisme la voix du Bouddha et le son de son enseignement. Un son qui éveille ceux qui l’écoutent du sommeil de l’ignorance pour les incite à faire du bien pour les autres et pour leur salut. La conque symbolise également l’absence du mal. La shanka est le symbole de la puissance de la portée de la parole du bouddha. Elle fait partie de la musique religieuse tibétaine qui emploie ce genre d’instruments traditionnels à vent toujours décorés et des instruments à percussion.

Ces 8 signes de bon augure sont représentés à l'entrée des monastères sur le seuil des maisons, le long des routes, au flanc des montagnes et sur des rochers.

Conque tibétaine

La conque du Tibet et les 5 bouddhas de sagesse

La conque sacrée védique est un des attributs des dieux héroïques de l'Inde antique, repris par le bouddhisme pour affirmer la souveraineté du Dharma et dominer les 3 mondes en terrifiant les esprits malveillants ou maras. Ce type de conque très rare apparaît dans la main gauche des dieux.
Dans le courant Vajrayana, les 5 bouddhas de sagesse ou bouddhas de méditation représentent :

  • Les 5 sagesses transformant les 5 émotions négatives humaines en énergie positive
  • Les 5 émanations du Bouddha primordial.

Conque tibétaine

Le concept des 5 bouddhas est un dérivé du courant Mahayana (notion du Trikaya) qui énonce une théorie basée sur les différentes émanations d’un bouddha : d’abord le Bouddha Gautama, manifestation visible d’un bouddha primordial Dharmakaya, au même titre que les différentes incarnations des bodhisattvas, sambhogakayas.
De ce fait, le groupe des 5 déités est formé par le bouddha de la compassion Amitabha et de la sagesse Akshobhya, des manifestations visibles par tout le monde, auxquelles sont rajoutées successivement Dundubishvara et Ratnaketu, manifestations de la force libérée par l’action et les richesses spirituelles. Vairocana est la figure centrale de ces 5 bouddhas, il est la forme sous laquelle le bouddha dicte le Sutra Avatamsaka après son illumination.