Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Comment utiliser un moulin à prière tibétain

Le moulin à prières est un objet cultuel d’importance capitale au sein des pays de tradition bouddhiste. Le « mani korlo » tel qu’il est nommé au Tibet a une conception simple dont les vertus sont nombreuses…

Petit résumé sur les moulins à prières…

Moulin à prière

Un Mani korlo traditionnel est composé de seulement quelques éléments, un cylindre et son axe de rotation et des écritures sacrées que l’on appelle Mantra. On peut par exemple trouver dans ces moulins à prières des centaines de prières enroulées inscrites sur des feuilles de papier minces. Ainsi, quant on tourne le moulin à prières, on diffuse ces bénédictions à travers les airs, l’eau, la nature pour transformer les karmas négatifs en mérite et disperser le bien pour tous les autres (pouvoir de compassion) dans tout l'univers.

L’action puissante du moulin à prières se vérifie dans la croyance populaire autour de cet objet qui porte la même valeur spirituelle que les récits de mantra récités ou prières se répandant dans les airs avec une portée plus efficace.
Il existe de nombreux types de moulins à prières, mais on recense deux catégories principales :

  • les moulins à prières de grande envergure fixé dans un pan de mur, dans un muret de temple disposé en plusieurs longues séries et tournant les uns à la suite des autres ;…
  • la seconde est le moulin à prière portatif, utilisable chez soi comme partout ailleurs.

Un avantage considérable de ce moulin à prières est qu’il permet à tous de bénéficier du pouvoir des mantras sans devoir lire ces formules magiques, même en étant un analphabète. Cette roue de la prière traduit en manifestation physique l’approche de la parole de Bouddha et fait tourner la roue du Dharma, l’enseignement qui conduit vers l’Eveil.

Le bonheur pour tous avec le moulin à prières et l’esprit bodhicitta 

Pratique du moulin à prière

Le concept de la roue du Dharma avec le moulin à prières aborde plusieurs thèmes en dehors du salut personnel. En effet, grâce au moulin à prières, le Dharma devient universel, bénéfique à tous les êtres, humains, animaux et mêmes insectes. D’abord, c’est la motivation d'être bénéfique à tous qui pousse le fidèle à activer la roue du Dharma par-delà les océans, les vents afin d’accumuler le maximum de mérites. Cette motivation est une sorte de reconnaissance envers ces êtres responsables de tous les bonheurs passés du fidèle depuis ses renaissances (motivation de bodhicitta).

En clair, le bonheur présent et celui des vies futures (libération des sources de souffrances Samsara et de leurs causes) sont tout simplement le fruit de la grande bonté des innombrables êtres venus des univers infinis et des mérites accumulés par le fidèle. Vient alors le niveau ultime de motivation à utiliser le moulin à prières : l’étape de l'éveil suprême. Cette dernière phase mène au bonheur incomparable en cela qu’elle représente la fin de l’ignorance, voiles subtils et voiles grossiers grâce à l’intervention de tous les êtres innombrables. Par conséquent, c’est dans cet esprit de parfaite compassion envers les autres êtres que le fidèle ressent et reconnaît la valeur et la bonté de tous ces êtres qui lui sont chers en vue d’atteindre une parfaite renaissance humaine. 

Grâce à l’action de la roue du Dharma avec le moulin à prières, le fidèle a le mérite de libérer des cycles de souffrances les êtres de ce monde et des autres univers dans tous leurs états d'existence en développant un esprit guidé par le chemin de l'éveil. Mais pour parvenir rapidement à cet état, le fidèle peut se servir de son moulin à prières qui récite automatiquement et avec plus d’insistance les mantras. Cette action libère alors les karmas négatifs avant d’accumuler de vastes mérites et engendrer une grande compassion pour chaque être sans exception.
Et c’est dans cet esprit de profonde compassion envers les autres ou la motivation de bodhicitta, de partage et de bonheur que l’on peut commencer à travailler avec la roue du Dharma comme l’a enseigné des siècles avant le fondateur du bouddhisme à l’attention de ses compagnons au jardin des gazelles. En étant en phase avec ce concept, les fidèles accumulent des nuées infinies de karmas positifs, de mérites et de vertus. La récitation du mantra par l’action d’un tour de roue devient en elle la cause de l'éveil, la suppression des océans de souffrances pour arriver au stade de bonheur de ses vies futures et bénéficier du succès dans la vie présente.

Utiliser un moulin à prières : quelques conseils pratiques

Moulin mural de l'himalaya

Un moulin à prières à vent, à eau, ou quel que soit son mécanisme de poussée, s’actionne toujours dans le sens horaire avec la main droite, c’est une direction que le fidèle doit respecter afin que le mantra soit envoyé dans le sens où il a été écrit : une récitation du mantra est égale à une rotation complète de roue. Par cette action, le pouvoir des mantras est activé pour accorder la protection, les mérites et libérer les karmas négatifs. Tourner la roue du Dharma peut aussi être accompagné du récit répété de mantras, une succession de syllabes dites magiques dont la plus connue est : Om Mani Padme Hum. Cette formule magique de Chenrezig, divinité de la compassion, a pour grand pouvoir de créer une pure compassion autour du sujet par son harmonie et la puissance de sa résonance. Selon la croyance populaire, la récitation du mantra (dans notre cas l’action de tourner en quelques secondes) apporte des bienfaits étonnants :

  • purification de son karma négatif de 100 vies en faisant tourner le mantra 7 fois
  • purification de son karma négatif de 1000 ères cosmiques (tourner 21 fois)
  • le karma négatif du fidèle est purifié pendant une période de renaissance équivalent à 40 000 ères cosmiques en faisant tourner le moulin à prières Chenrezig 108 fois.

Par conséquent, ce mantra ouvre les voies aux êtres vers les énergies de l’illumination.