Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Qui est Bouddha?

Qui est Bouddha ? 

Bouddha évoque en premier lieu le Bouddha historique le prince Siddharta Gautama de la dynastie des Skakya, fils du roi Shuddhodana et de Mayadevi). Par ailleurs, bouddha représente aussi le moine bouddhiste Zen chinois Putai ou Butai.

Bouddha est il un dieu ?

Bien que tout laisse à penser que Bouddha est une divinité (offrandes, statues, légendes extraordinaires sur sa vie), le Bouddha ne s’est jamais présenté comme un dieu. Il s'agit plus d'un guide spirituel pour les Bouddhistes. 

Qui est Bouddha?


Ou est-il né ? Ses origines?

Le Bouddha historique, le prince Siddharta Gautama appartient à la dynastie des Shakya de la caste des khastriva ou « nobles-guerriers ». Il est né à Lumbini au Népal dans la capitale du clan des Sakya, Kapilavastu où se trouvait le palais de son père, le roi Shuddhodana. 

Quand a-t-il vécu ?

La période sur l’existence de Bouddha Sakyamuni (le prince Siddhârta Gautama) est difficile à définir : la thèse la plus probable situé sa vie au VIème siècle avant notre ère, les calculs du maître Ui Hakuju donnent une date de la mort de Bouddha en - 383 et l’année - 460 correspondant à sa naissance. Des archives du Sri Lanka affirment une naissance en - 563 et une disparition en 480 av. J-C. alors que d’autres archives Pali citent les dates - 624 et – 544 comme dates respectives de sa naissance et de sa mort. Indéniablement, il est admis que le Bouddha aurait vécu 80 ans sur terre. 

La tradition Theravada situe une existence du Bouddha entre 623 et 543 av. J-C, les spécialistes du XXIème siècle s’accordent à affirmer la disparition du Bouddha (« Parinirvâna ») entre – 420 et – 380.

Quelle langue parlait-il?

Autrefois parlée en Inde, le Sanskrit est une des plus anciennes langues indo-européenne dont sont issus les textes religieux hindous. Proche de cette langue, le Pali remonte au IIIème siècle av. J-C utilisé dans le Magadha à l’époque de Bouddha. Mais celle que parlait le Bouddha est l’Ardhamagadhi, langue de sa région dérivée du Sanskrit au même titre que le Pali.

Que signifie le mot Bouddha ?

Dérivé du mot sanskrit « budh » (racine verbale signifiant s’éveiller), Bouddha est le participe passé voulant dire littéralement qui s’est éveillé. L’Eveil ici est la prise de conscience dans un premier temps de la souffrance humaine, puis ensuite par l’atteinte de la libération, le Nirvana, par la sagesse grâce aux nombreux préceptes. Ainsi, le bouddha est souvent qualifiée de bienheureuse (bouddha bhagavat), celui qui a vaincu (Jina) et l’Ainsi-venu (Thatagata). L’illumination intérieure ou « Bodhi » explique aussi ce mot.
Que signifie le mot Bouddha ?

Où a-t-il vécu ?

Siddhârta Gautama est né dans l’actuel Népal, Lumbini dans le royaume de Kapilavastu. Une fois adulte, âgé de 29 ans, il quitte le confort du palais pour sillonner le nord de l’Inde comme un mendiant en quête de vérité. C’est au pied d’un arbre à Bodh Gaya que Bouddha découvre les « 4 Nobles Vérité » en atteignant l’illumination. Puis Bouddha décide de prêcher sa doctrine à ses 5 disciples à Bénarès (dans le Parc des Gazelles). 

Accompagné par ses disciples, Bouddha fonde la première communauté Sangha et part en voyage dans les vallées du Gange. Plus tard, Bouddha retourne dans son village natal pour enseigner à sa famille le Dharma avec un premier monastère à Savatthi. C’est dans la région de Kusinagara que le Bouddha entreprend son dernier voyage sur terre avant de s’éteindre, le Parinirvana. Ses cendres ont été déposées dans 8 temples à travers l’Inde.

Qui est le prince Siddhartha Gautama ?

Le « sage des Sakyas » (clan de la caste des seigneurs-guerriers Kashtriva), le futur Bouddha est d’abord un prince du royaume de Kapilavastu. Siddhartha est le fils du roi Shuddhodana et de son épouse Mayadevi. Il aurait vu le jour dans un bois sacré. Son prénom Siddhartha se traduit par « celui qui a atteint son but » (Gautama est son nom de famille).
Jusqu’à ses 29 ans, le prince Siddhartha Gautama grandit dans l’aisance du palais de ses ancêtres en profitant d’un enseignement achevé et une éducation pluridisciplinaire : art martial, littérature, art, chasse, agriculture, religion, philosophie. Il décide après son premier éveil de quitter cette vie de Souverain qui ne peut le protéger de la véritable souffrance humaine pour chercher la clé de la délivrance et du savoir et la partager au monde.

Siddhartha Gautama et ses disciples
.

Qu'est ce que l'éveil du Bouddha ? 

La « Bodhi » ou éveil du Bouddha débute par la prise de conscience de la souffrance du monde extérieur hors des remparts du Palais. A 29 ans, le jeune Siddhartha découvre la souffrance de son peuple avec 4 rencontres qui le marqueront. Après l’étape de la renonciation, c’est à 35 ans que Siddhartha découvre pour la première fois l’expérience de l’Eveil en méditant sous un arbre, le figuier hindou ou figuier Banian près de Bodh-Gayâ. La légende raconte que Siddhartha renonça à son vœu d’ascétisme et médita sous un bois de sals. Le démon de la mort et des passions, Mara, tente de l’interrompre avec des hordes de démons et de nymphes. En position du Lotus, « Prise de terre » assis durant une nuit de méditation, Bouddha fit imperturbable dans sa quête de l’ultime vérité (Dharma) et à l’aube il atteint l’Illumination et devint le Bouddha Gautama.

Quelle est la religion du bouddha ?
Bouddha n’a jamais prétendu être un dieu ni son messager, mais qu’il avait trouvé la véritable connaissance du monde. Il est en quelque sorte le premier enseignant du Dharma pendant les 45 dernières années de sa vie. Bien que l’on parle de religion bouddhiste, il s’agit en vérité d’enseignements basés sur le principe fondamental des Quatre Nobles Vérités.

Le bouddhisme est une religion ou une philosophie ? 

Le bouddhisme selon le point de vue occidental est une religion d’Etat née en Inde avec le prince Siddhartha Gautama. Dans le bouddhisme sont présents des pratiques religieuses, méditatives, des observations sur des théories cosmologiques, psychologiques, philosophiques ainsi que des pratiques éthiques.
On parle de culte ou de vénération du Bouddha Sakyamuni bouddhisme Mahayana et Theravada, bien que dans le bouddhisme, les notions de divinités et de créateur sont absentes. On peut par rapport à ce point qualifier le bouddhisme comme une religion sans dieu ni puissance ascendante. Par contre le bouddhisme a contribué à apporter de plus mûres réflexions aux doctrines religieuses et philosophiques à l'époque du Bouddha historique (comme le Dharma et le Karma).
Certains pratiquants du bouddhisme l’assimile plutôt à une philosophie basée sur l’enseignement des 4 Nobles Vérités, plus qu’à une religion transcendante avec des opinions dogmatiques sur l’Eternité, la création du monde, le devenir après la mort…. Le véritable enseignement philosophique du bouddhisme porte sur le constat de la souffrance, son origine, sa disparition et le moyen pour l’éradiquer.
Le Bouddhisme est aussi appelé une religion de paix car il n’existe d’aucun temps de guerres bouddhistes, aucune personne ni groupe de personnes n’a été persécuté par une organisation Bouddhiste. Le Bouddhisme est partagé entre deux grands courants :

  • L’école Theravada du sud centrée en Inde, Birmanie et Ceylan ;
  • L’école Mahayana rassemblant des milliers de japonais et de chinois dispensée au nord, Tibet, sud de la Mongolie. 

Quels sont les grands principes du bouddhisme ?

Bouddhisme est un enseignement reposant sur de grands principes, à commencer par le principe du chemin du Milieu (en référence aux pratiques ascètes et aux croyances délibérées).
Les Quatre Nobles Vérités (la prise en compte de la souffrance, l’étude sur ses origines, sur sa disparition et la voie pour parvenir à son éradication (nirodha) et la libération finale ou Nirvana). Ces 4 vérités permettent de mettre en mouvement; Élément fondamental du bouddhisme originel, les « 12 Liens interdépendants » indiquant la relation de causalité entre souffrance et ignorance. Les 6 premiers liens exposent la Première Noble Vérité avec le cycle des renaissances conditionnées. Le reste des six liens interdépendants expliquent le résultat sur les décisions et les actions (« la loi de cause à effet »). Ainsi, un autre grand principe est le « Karma » qui place l’homme au centre de toutes ses actions aboutissant à son malheur (les actes akusalas) ou son bonheur (les actes kusalas).
La roue du Dharma, une roue de chariot à 8 rayons, « Le Noble Octuple Sentier » qui est la voie finale qui permet à l’homme de se libérer définitivement de sa souffrance.

Le bouddhisme est il le même dans tous les pays ?

Il existe des bouddhismes et non un bouddhisme depuis la disparition de son concepteur, le Bouddha Gautama. Loin d’être monolithique, il y a plusieurs branches et des écoles à travers le monde de bouddhisme. L’enseignement et la pensée de Bouddha historique ne s’est pas figé mais a connu un processus évolutif avec son expansion géographique. Le bouddhisme n’est pas le même dans le monde.

Quels sont les différents courants du bouddhisme ?

Les courants du bouddhisme sont liés à 3 grandes écoles avec trois zones géographies :

  • L’Ecole Theravada appartient aux moines birmans, un courant inspiré par le bouddhisme primitif implantée au sud-est Asiatique (Birmanie, Sri Lanka, Thailande, Cambodge, Laos, Vietnam)
  • L’Ecole Mahayana qui a vu le jour en Inde au temps de l’ère chrétienne implantée au nord (Chine, Corée, Japon, Vietnam). Elle est basée sur le concept de compassion et de partage
  • L’Ecole Vajrayana représente la forme de bouddhisme tantrique (inspiré des ouvrages hindous). Cette forme de bouddhisme est largement connue dans le monde occidental comme le « Bouddhisme tibétain » (Le Véhicule du Diamant comme étant le destructeur des illusions), né dans la partie nord de l’Inde. Elle est fortement présente en Mongolie, au Bouthan en plus du Tibet. C’est le courant bouddhique qui a inspiré les Dalaï-lama

Qu'est que le bouddhisme grand Véhicule et petit véhicule ? 

  • Le « Petit Véhicule » ou Ecole Theravada base son concept sur les préceptes et les recommandations de Bouddha Gautama, notamment sur la recherche de la souffrance, ses origines et la libération des cycles des renaissances pour son salut individuel. Cette forme d’enseignement se base sur le principe de la voie à emprunter pour atteindre l’Eveil et atteindre le Nirvana avec comme principe de spiritualité le cycle des renaissances (dont le plus puissant est ne non-attachement).
  • Par opposition, Le « Grand Véhicule » est une réforme de l’enseignement primitif fondée sur une autre notion, « Bodhisattva ». Cette notion se traduit par le renoncement à son propre nirvana pour une quête bien plus édifiante : la délivrance de tous les êtres.
    Traduit par « Etre voué à l’Eveil, la notion Bodhisattva du Grand Véhicule induit que chaque pratiquant à accepter de rester dans le cycle des renaissances (Samsara), le monde de la souffrance, pour finalement vivre dans un monde de compassion total en harmonie avec les autres.

Quel rapport y a t'il entre Bouddhisme et Feng Shui ?

A priori, entre le bouddhisme et le Feng Shui n’existe aucune relation : le premier est une pratique spirituelle, un mode de vie et une philosophie basé sur plusieurs concepts ; le Feng Shui traditionnel est issu de la métaphysique chinoise qui se concentre sur l’habitat en prenant en compte l’observation de l’environnement. Ainsi, si le bouddhisme agit en faveur de la « bonification » de la personne, le Feng Shui œuvre pour créer un environnement meilleur.

Qu'est ce que le bouddhisme theravada ?

Ou la Doctrine des Anciens est la forme la plus ancienne de bouddhisme dérivée de la doctrine originelle de l’apprentissage de Bouddha Sakyamuni. Lors des conciles des disciples de Bouddha se forment 18 Ecoles anciennes dont le bouddhisme Theravada, c’est alors la première période de diffusion du bouddhisme primitif.
Cette branche du bouddhisme est née suite aux premiers conciles initiés après la disparition de Bouddha Sakyamuni (Siddhârta Gautama, Vème siècle av. J-C). Forme de bouddhisme dominante en Thaïlande, l’empereur Ashoka participa à sa diffusion et le bouddhisme Theravada s’imposa en premier au Sri Lanka, relayée par les Mons de Birmanie.
Le principe du bouddhisme theravada prend en considération la voie enseignée par Bouddha (canon Pali Tipitaka) pour parvenir à l’état d’Illumination et atteindre par la suite la délivrance « Nirvana ».

Qu'est ce que le bouddhisme tibétain ?

Evolution du bouddhisme primitif, le bouddhisme tibétain rassemble 3 grandes écoles, Mahayana, Hinayana Theravada et Vajrayana. Le bouddhisme tibétain qualifié le plus souvent de « bouddhisme tantrique » en raison de la similitude des paroles de Bouddha avec les Tantras (anciens textes occultes hindous qui préconisent un ensemble de techniques visant à canaliser l’énergie pour progresser sur la voie de l’Illumination). Cette forme de bouddhisme s’appuie sur des objets de culte et de nombreux rituels (cloche Drilbout, foudre et diamant Dorje). Guru Rimpoche ou Padmasambhava tente vers 750 d'unifier la doctrine Vajrayana avec les cultes Bonpos, ce qui aboutit à la naissance du lamaïsme, le bouddhisme tibétain.
Le Dalaï-lama incarne le bodhisattva de la compassion, joue un rôle primordial dans l’initiation et les directives au long de l’apprentissage, tant sur le plan de la maitrise des techniques de méditation et concentration qu’au niveau de l’approfondissement des connaissances de ses disciples.
Le bouddhisme tibétain s’est développé au Tibet dès le VIIème siècle pour se propager en Chine (temples de Pékin et de Xi’an, Mongolie, Gansu, Yunnan, Sichuan, Qinghai), en Russie, en Inde (Himalaya, Népal septentrional) et au Boutant.

Moine bouddhiste

Quand est mort Bouddha ? Ou Bouddha est mort ? Comment Bouddha est mort ?

C’est alors âgé de 80 ans que survint la mort de Bouddha Gautama (Parinirvâna) près de la localité de Kushinagara (actuel Uttar Pradesh, Inde). Selon la tradition bouddhiste, Bouddha mourut en 544 avant notre ère (881 av. J. -C selon la chronologie tibétaine ; - 486 pour le courant theravada et en Occident ; -383 estimations japonaises récentes.
Il expira en méditation, allongé sur son côté droit accompagné de son disciple Ananda en délivrant un ultime message au monde terrestre : « L'impermanence est la loi universelle. Travaillez à votre propre salut » « Toutes les énergies constructrices sont impermanentes. Travaillez efficacement sans relâche. Soyez d'intention bien concentrée. Surveillez la pensée ! ».
Il est également admis que le forgeron Chunda offrira au maître son dernier repas, un plat nommé Sukaramaddavam (à base de porc) à l'origine de sa mort car le végétarisme étant un idéal pour les bouddhistes.
Sentant sa mort venir, il se retira dans le désert et revit en mémoire toute son existence et ses réalisations. Une tempête se levait avec de petits flocons de neige qui tombèrent sur le sol en longues traînées tournoyantes. Bouddha déstabilisé tomba et tenta en vain de se relever. Le dieu Jupiter descendu du ciel tendit 2 mains amies pour l’y aider et l’emmener dans l’Olympe des dieux pour trouver sa place. Mais Bouddha Gautama refusa cette invitation en répondant que seul lieu de sa destinée serait celui où tous les êtres et les éléments iront…

Plusieurs reliques du Bouddha existent dans le monde, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Myanmar ont décidé de transférer 12 de ses ossements au siège des Nations unies à New York.