Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Statue Krishna

Assimilé souvent à un dieu des bergers, du yoga, de la dévotion et de l'amour, le joueur de flute amoureux et séducteur Krishna est une divinité importante, 8ème avatar du dieu primordial Vishnu apparaissant dans la plupart des mythologies hindoues (Mahabharata avec les frères Pandava).Il existe une légende de Krishna qui le place aux origines du brahmanisme, de même qu’un festival lui est dédié, le krishnattam.

Bébé Krishna


Aux sources de Krishna et son enfance


En sanskrit, le mot « krishna » se traduit par sombre, bleu-noir, ce dieu est également nommé Yadav et il est l’un des plus populaires en Inde. On le cite pour la toute première fois en tant que sage et Asura (être diabolique) dans le Rig-Veda. Il s’agit de populations riveraines du Gange avec une apparence foncée, à l'origine du nom. Un peuple qui précéda le peuple des aryens.
Les rois aryens de l’Inde védique, debout sur leur char de guerre, se prétendaient descendre du ciel, des lignées de conquérants de race pure, supérieurs à d’autres races très mélangées et inférieures. A la base de la pyramide sociale de l’Inde védique, l’ordre des castes, on trouvait le peuple de race mélanienne de sang-mêlé, au sommet le peuple de la race des purs Aryens. Ainsi se fonda la base ethnique de l’Inde védique avec :

  • D’une part, le génie de la race noire, caractérisé par sa force molle et ses énergies passionnelles
  • D’autre part, le génie de la race aryenne, blanc, doté de son sens moral et de ses sublimes connaissances métaphysiques.


Dans la religion, cette dualité sociale se résume par les formules dynasties solaire et lunaire, les rois de la première prétendaient descendre de l’astre solaire, les autres de la lune. Le culte de la religion solaire attribuait au Dieu de l’Univers le sexe mâle, il était associé à tout ce qu’il y avait de plus pur dans la tradition védique comme le culte des ancêtres, la prière, le respect de la femme, la science du feu sacré, la notion ésotérique du Dieu, la royauté élective et patriarcale.

Le culte de la religion lunaire conférait au dieu créateur le sexe féminin, associé à la nature aveugle de la passion, de l’inconscience, des manifestations violentes et terribles, la polygamie et la tyrannie, l’idolâtrie et la magie noire. Il apparut de l’existence de ces deux cultes une rivalité entre les fils du soleil et les fils de la lune, les Pandavas contre les Koravas que reprend le poème épique indou, le Mahabharata (plus long poème avec plus de 100 000 strophes, 15 fois plus long que la Bible recensant des textes écrits au IVème ou Vème siècle avant notre ère).
Une lutte sanglante et violente opposa donc les rois solaires et lunaires et leurs héritiers, une lutte à laquelle seule une autre classe sociale pouvait mettre fin, les Anachorètes.
Cette catégorie de peuple vivant proche des lacs sacrés, dans les montagnes, dans les ermitages au fond des forêts ou au bord des fleuves, était ascète. Ils sont les seuls à posséder l’interprétation secrète des Védas, leur vie est vouée aux prières et à la méditation. C’est de ce peuple que naquit Krishna.

Krishna mythologie hindoue


Selon les légendes, Krishna est le fils de Devaki et du prince Vasudeva de la dynastie de Yadava, il vit le jour à Madoura (Mathura, ville des 12 pagodes, des 10 palais et des 100 portes flanquées de tours). Les textes sacrés s’accordent à dire que Krishna est un avatar de Vishnu, né d'un cheveu noir du dieu, alors que son frère Balarama est issu d’un cheveu banc de cette même divinité suprême.
Kamsa, le frère de Devaki était cruel et immoral, il renversa son père le roi Ugrasena afin de régner sur le royaume de Mathura. Le mariage de Devaki au prince Vasudeva avait pour finalité d’instaurer la paix entre le clan des Yadavas et celui des Bojha. Mais dans son char, en cours de route pour mener sa sœur vers son nouvel époux, le roi Kamsa entendit une voix du ciel qui lui prédit que le huitième enfant de sa sœur causerait sa perte. Emporté par la colère, Kamsa porta sa sœur hors du char, il la tira par ses cheveux et menaça de tuer sa progéniture. En voyant la scène, le digne prince rassura sa future campagne en lui promettant de lui remettre ses 8 enfants à naître. Les 6 premiers enfants furent mis à mort par le tyrannique roi Kamsa, le 7ème Balarama fut confié en secret à Rohini, une des femmes de Vasudeva. Kamsa fut mis au courant de cette nouvelle et emprisonna sa sœur et le prince.
Devaki fut enceinte de son dernier enfant, c’est alors que de nombreuses péripéties autour de Krishna arrivèrent : d’abord à sa naissance, l’épisode miraculeux des gardiens de la prison prit subitement de sommeil. Devaki mit au monde Krishna dans le territoire de Nanda, patriarche ami des Anachorètes régnant sur une peuplade de pâtres habitant dans une vallée semée de pâturages et dominée par de vastes forêts de cèdres au pied du mont Mérou, personne ne savait excepté Nanda qui était cette étrangère et d’où venait cet enfant.

Un autre épisode est la séparation miraculeuse des eaux de la Yamuna pour laisser le passage à Krishna et à son père. Le prince confia Krishna a une de ses autres femmes, Yashoda qui à son tour lui confia son nouveau-né, sa fille Maya et ensuite retourna auprès de Devaki. Le roi Kamsa qui apprit que le 8ème enfant de sa sœur était né, avec la complicité du prince et de sa femme, tua quand même le bébé, bien que ce fut une fille et par la suite mis à mort tous les nouveau-nés de sa région. C’est alors que Maya se transforma en créature céleste pour rappeler au tyran la prédiction.


Krishna grandit parmi les troupeaux et les bergers, les pâtres l’appelèrent « le Rayonnant, » parce que sa seule présence, son sourire et ses grands yeux avaient le don de répandre la joie parmi les enfants, les femmes, hommes, vieillards et animaux. Mais Krishna n’était pas un enfant comme les autres, il était sans crainte et plein d’audace. Par exemple s’allongeant sur la mousse dans les bois, l’enfant étreignait de jeunes panthères en leur tenant la gueule.

Alors âgé de 5 ans, Krishna qui grandit dans le village de Gokula (celui de Yashoda) fut rejoint par son frère, Balarama, et fut élevé au milieu de bergers. Tous deux espiègles, avaient pris l'habitude de voler du beurre, du lait caillé et de la crème aux femmes de bergers. En grandissant, Krishna devient très fort et accomplit de nombreux exploits, collectionnant des actes de bravoure (il était capable de déraciner 2 arbres à la fois à mains nues). Il vainquit des démons, Vatsasur transformé en vache, Bakasur en grue et Kesin en cheval.
Déjà à 5 mois, Krishna avait réussi à venir à bout du démon des tempêtes et des tornades Trinavart qui le martelait en saisissant ce bébé et le propulsa dans les airs. Bergères, jeunes filles et femmes de bouviers affolées par le spectacle tentèrent de le chercher, le bébé Krishna joua sur la poitrine du démon mort.


Il existe aussi une autre légende. Le démon Putna alors déguisé en nourrisse avait pour ambition d’empoisonner Krishna par son sein, ce dernier aspira par la tétée non le poison, mais la vie du démon.
La légende sur le serpent Kaliya et la rivière Yamuna conte un autre exploit du jeune prodige : Krishna jouait près de ce cours d’eau à la balle avec ses amis, soudain la balle dans la rivière où vivait un serpent géant. C’était le roi des serpents célestes Nagas, Kaliya qui avait répandu son venin dans la Yamuna. En voyant le jeune Krishna plongé dans la rivière, Kaliya émit un poison et encercla Krishna dans ses anneaux qui apparut debout sur sa tête jouant de la flute.
Il provoqua aussi le dieu des moissons de la pluie Indra, il sut convaincre les habitants de son village d’idolâtrer les vaches, de faire des sacrifices aux divinités des forêts et des montagnes et de cesser de vénérer Indra en stoppant les cérémonies en son honneur. Ce dernier révolté inonda le village avec un déluge de sept jours et sept nuits, mais Krishna souleva une colline, le mont Govardhan pour protéger les villageois. Devant cette prouesse, Indra reconnut sa défaite et se prosterna.


Devenu adolescent, Krishna aimait la compagnie féminine, en témoigne l’histoire du groupe de jeunes filles se baignant nues dans une rivière auxquelles Krishna déroba leurs vêtements sur la berge. Caché dans un arbre, il proposa de rendre leurs habits à la seule condition que ces jeunes filles l'implorent une à une à corps et à cris. De même, Krishna se fabriqua une flûte enchantée avec laquelle il envouta et charma n'importe quelle femme.
Krishna alors âgé de 15 ans grimpa sur une haute cime boisée, il aperçut un mystérieux vieillard en robe blanche d’anachorète debout sous les cèdres géants illuminés par la lumière matinale. L’apparence de ce vieillard émerveilla Krishna qui resta muet, un homme centenaire avec sa barbe blanche et son front chauve. Après de grandes prédications de cet homme d’âge et un dialogue avec lui, Krishna redescendit de la montagne comme transformé et doté d’une force nouvelle. Il rassembla ses amis de la vallée fils de pâtres, il leur tint un discours héroïque en leur disant qu’ils avaient pour mission de défendre les bons contre les forces du mal. Tous se transformèrent alors en guerriers, l’épée à la ceinture et un arc à la main. Cette armée de Krishna tuait les bêtes fauves au fond des bois d’où on entendit des hurlements d’agonie de ces bêtes féroces. Les cris de triomphe résonnaient fortement. On raconte que Krishna dompta des lions et fit la guerre à des rois qui avaient opprimé des peuples entiers.

Krishna le joueur de flûte

Retour de Krishna à Madura


L’oncle de Krishna le tyran Kamsa avait entendu beaucoup parler des exploits de son neveu. Cependant, il n’avait pas abandonné l'idée de d'éliminer. Un jour, Kamsa organisa un festival de combat et de lutte et convia Krishna. De nombreux villageois qui ont appris la renommée de Krishna vinrent assister aux différents combats, dont celui du héros avec un de ses compagnons, opposés à 2 puissants guerriers, Chanura et Mushtikawere. Krishna venait facilement à bout de ces deux guerriers et tua même tous les nombreux autres guerriers désignés par Kamsa. Krishna était maintenant confronté à Kamsa, l’empoigna et le suspendit avec les jambes en l’air avant de le tuer. C’est ainsi que Krishna aida le roi légitime à reprendre le trône de Madura, il mit en place un gouvernement juste avant de se retirer et de fonder la ville mythique de Dvaraka. C’est dans cette ville qu’il rencontre Rukmini, fille du roi des Vidarbha et l’épouse. Krishna participa à plusieurs guerres, une des plus importantes figurant dans le poème Mahabharata oppose le camp des frères Pandava aux méchants Kauravas. Le héros de cette épopée, Arjuna, qui fit conseiller et aider par Krishna pour reconquérir son royaume légitime.
Néanmoins les années passèrent, les dieux avertirent Krishna de délaisser avec tous ses habitants Dvaraka au risque de voir ses lignées s'éteindre. C’est à ce moment en cours de route que commence le déclin de Krishna lorsque ses hommes s'enivrèrent sur le rivage et se livraient bataille entre eux. Krishna tenta de les calmer sans succès, il alla s’'enfoncer dans la forêt pour méditer. C’est alors qu’un chasseur décrocha une flèche empoisonnée dans la plante du pied de Krishna, le prenant pour un daim. Krishna sévèrement touché dit une dernière parole avant de s’éteindre, il fut satisfait d'avoir montré la voie vers le bonheur appris aux humains combien la sensualité était importante dans la vie. Il avait alors atteint le cœur léger le Nirvana.
Selon les légendes autour de cette disparition, personne ne sachant où était parti Krishna son corps demeura dans la forêt sans mausolée. Les restes de son corps seront retrouvés des années plus tard, le dieu primordial Vishnu demande à Vishvakarma sculpteur des dieux de façonner une effigie de Krishna.

Krishna et le Mahabharata

Dans l’épopée du Mahabharata, Krishna est un dieu, cette épopée narre son enfance chez les bouviers (Harivamsha) ou sa vie amoureuse avec les gopis (Gita-Govinda). La partie nommée Bhâgavata-purâna raconte la vie du dieu sur terre sous l'incarnation de Vishnu qui montra à son compagnon Arjuna (Pandava) la voie pour accomplir son destin et reprendre le trône qui le revenait de droit.

Krishna

La statue de Krishna le représente souvent comme un berger avec une vache, son animal favori. Dieu à plusieurs visages, ses victoires sont racontées dans de nombreuses aventures présentées dans les villages.
Il est armé d'un disque au cœur de diamant ou chakra, son arme favorite qui lui fut offerte par Agni, une masse qui produisait un grondement de tonnerre donnée par Varuna. Mais en plus d’être un fervent guerrier, Krishna a les traits d'un jeune homme ravissant au teint bleu-noir paré de bijoux et jouant de la flute au milieu de jeunes belles bergères gopis. Jeune homme séducteur, il invente la danse Rasa qui exprime la joie éprouvée face à toutes formes de beauté. On raconte qu’à l'âge de 7 ans joua merveilleusement bien de sa flute enchantée, de toute la campagne des environs accouraient les gopis pour le voir et danser en faisant la ronde autour de lui.


Mais Krishna est également présenté comme un sage, successeur attendu et prédestiné de Vasichta, l’auteur du Rig-Veda héros issu d'une des familles du brahmanisme. Il fut salué par les anachorètes et reçut le bâton à sept nœuds en signe du commandement après avoir accompli le sacrifice du feu. Krishna médite sur le mont Mérou pour concevoir sa doctrine portée sur la voie du salut pour les hommes. Krishna médita et pratiqua ses austérités durant 7 ans au bout desquels il commença à sentir qu’il avait dompté ainsi sa nature terrestre par sa nature divine, sa grande force physique fut maitrisée, méritant par son identification au soleil de Mahadéva le nom de fils de Dieu. Il était devenu purifié et grandi aux yeux des anachorètes du village, jeunes et anciens après que Krishna leur ait révélé sa doctrine. Le héros Krishna se transforma en saint ! En face de l’Himavat, assis sous les cèdres du mont Mérou, Krishna transmet sa doctrine à ses disciples, vérités inaccessibles aux hommes qui vivent dans l’esclavage des sens. C’est la doctrine de l’âme immortelle, de ses renaissances et de son union mystique avec Dieu. L’âme est enveloppée par le corps, sa demeure qui est une chose finie. Contrairement, l’âme est invisible, impondérable, incorruptible et éternelle. Selon la doctrine du dieu Krishna, l’homme terrestre est triple comme la divinité qu’il reflète : corps, âme et intelligence. En unissant l’âme et l’intelligence, l’homme devient Satwva ou la sagesse et paix. L’union incertaine entre corps et intelligence conduit l’homme à connaitre le Raja ou la passion qui le fait dériver dans un cercle fatal. SI l’intelligence s’abandonne au corps, l’homme connait le Tama, déraison, ignorance et mort temporaire.