Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Guide Achat Statue Chine

La Chine, c’est plus de 5000 ans de civilisation continue, la plus longue de l'histoire dont témoignent les découvertes archéologiques et les écrits anciens. Depuis des temps immémoriaux, la sculpture et la statuaire font partie de l’art de la Chine.
Depuis des temps immémoriaux, la sculpture et la statuaire font partie de l’art de la Chine

Pratiques ancestrales et divinités


La religion ou la croyance chinoise se compose de plusieurs divinités, leurs sources sont mythologiques, d’origine bouddhiste, taoïste, ou issues du développement ultérieur de la civilisation chinoise.


Dans la liste des divinités de la mythologie on retrouve celui à l’origine du monde, Pangu ayant séparé ciel et terre, la déesse lunaire Chang'e, l'ancien dieu du feu Zhurong , le dieu de la guerre Chiyou, ainsi que la Reine-mère d'Occident et gardienne du jardin d'immortalité Xiwangmu, Tiangong seigneur du ciel, mais encore le héros civilisateur Shennong tutélaire du savoir sur l'agriculture et des vertus médicinales des plantes transmis aux hommes. Fuxi est un autre héros civilisateur de cette mythologie antique, il fonde la médecine traditionnelle. La déesse antique Nuwa est la créatrice des premiers hommes à qui elle a donné le pouvoir de procréer.

Parmi les divinités chinoises héritées du taoïsme, on retrouve dans le panthéon Yuhuang Dadi, l’empereur de jade régisseur de tous les autres dieux et dominant la souveraineté et le Ciel, les 4 Majestés Siyu (quatre domaines de l’univers) subordonnée aux 3 Purs, les 3 Gouverneurs (eau, ciel, terre). Le dieu stellaire gouvernant le ciel septentrional s’appelle Xuanwushangdi, ou Zhenwudadi assimilé à une divinité de la guerre l’Empereur du Nord. Xianren ou Xian renvoie à un personnage immortel aux pouvoirs surnaturels. Les 8 Joyaux ou Immortels cachés luttent contre le mal. Nezha Santaizi est le fils du général de la dynastie Tang Li Jing, il est le troisième fils et assistant de ce général-chef de l'armée céleste qui sera par la suite devenu un dieu.

Dans le panthéon chinois des divinités d’origine bouddhiste on trouve plusieurs bodhisattvas, dont :

  • Avalokiteshvara, féminisée sous le nom de Guan Yin
  • Milefo distribuant bonheur et prospérité
  • Wenshupusa sollicité pour la réussite scolaire.
  • Dizangwang dévoué au salut des damnés.

Dans le panthéon chinois des divinités d’origine bouddhiste on trouve plusieurs bodhisattvas

Enfin, Amituofo et Yanluowang sont respectivement le maître du paradis occidental et le gardien des enfers. Cependant, avec le Bouddhisme naquit une nouvelle conception du monde infernal des enfers, gouverné par l'antique dieu des morts Yama (ses statues sont présentes dans plusieurs temples en Chine). Les 10 Enfers ou Prisons terrestres diyu sont gouvernés par 10 personnages, les Rois Yama.

La liste de divinités chinoises issues du développement de la civilisation contient par exemple le dieu des candidats aux examens Wenchangdijun, le personnage historique et littéraire Guan Yu (divinisé Guandi), les dieux de la richesse Caishenye, le Vieillard sous la Lune (dont le rôle est d’arranger les mariages), le dieu guérisseur de la Chine Baoshengdadi (sud-est), Mazu divinité taïwanaise et les dieux des épidémies Wang Ye.


À ce répertoire sont additionnés des déités proches des villageois que l’on appelle Tudigong, Chenghuangye, Zaowangye.
« Le Lettré » est une catégorie de statues à la symbolique forte dans l’histoire culturelle de la Chine. Ces statues rejoignent la pensée de Conficius.

Statue Chine laquée  XXème
58 €
 

Influences des dynasties en Chine


La formation de la première civilisation chinoise remonte à la période la plus ancienne, celle néolithique. Déjà à cette ère, les premiers artisans utilisaient le bronze, le jade et la céramique. C’est ensuite sous la dynastie Shang qu’apparaît le culte des ancêtres et la naissance de l'écriture, gravée dans l’os, le bronze et dans la carapace de tortue.

Durant la dynastie Zhou, il était reconnu que les souverains, descendants du ciel, avaient pour mission d’établir l’ordre entre la terre et les cieux ; c’est à cette lointaine époque que naquirent les courants de pensée : Confucianisme et Taoïsme (pensées de Confucius et de Laozi). Des pratiques basées sur le respect de la tradition, la recherche du « dao » et suivre sa voie, sur la responsabilité morale du souverain envers son peuple et celle des uns par rapport aux autres. Le Taoïsme est apparu à partir du IIème siècle et s’inspire des courants du Yin-Yang, des textes du philosophe Lao Zi et des cinq éléments ;
Cette même période donna lieu à des guerres et des alliances, les Royaumes Combattants. Le fer fait alors son apparition pour les armes et pour l’artisanat.


Sous la dynastie Qin (son fondateur le prince Qin Shihuangdi en -211) sera créé le 1er Empire chinois (fondement de la Grande Muraille). À la mort de l’empereur, sa tombe abrita la célèbre Armée de terre cuite (dans la localité de Xi'an). Cette période (IIIème siècle av. J. –C) marque le début de la création d’une icône spécifique, la statue de guerrier en terre cuite avec son cheval, des détails remarquables et une réalité saisissante !
La dynastie Han succède à cette dynastie florissante qui connait également une période faste : cette période est marquée par des évènements majeurs, le bouddhisme de Gautama venu d'Inde parvient en Chine (milieu du Ier siècle) : les valeurs du confucianisme s’appliquent sur tout le territoire et les marchandises s'échangent sur la Route de la Soie. La Chine s’ouvre alors à de nouveaux courants de pensée… Quelques siècles plus tard émerge la dynastie Tang, le bouddhisme se répand en formant avec les 2 courants préexistants les trois écoles. Le commerce se développe, permettant à la Chine de se positionner sur le plan international. Grâce à l’invention de la première technique d'impression, les textes bouddhiques sont reproduits. L’art connaitra ses lettres de noblesse.

Statue chinoise milieu XXème
65 €
Statue Chine laquée XXème
78 €
Statue Chine : sage chinois XIXème
80 €
 


Puis le grand territoire chinois se scinde en 5 dynasties et 10 royaumes, réunifié sous la dynastie Song (jusqu’en 1279). Une autre période phare de la civilisation chinoise : l’annexion du Tibet. C’est la dynastie mongole des Yuan dirigée par Kubilaï Khan qui met fin au règne des Song : le confucianisme demeure néanmoins sous cet empire qui sera renversé par la dynastie Ming (renaissance d'une civilisation chinoise après la mort de Kubilaï Khan).
Cette période des Ming voit la création de la Cité interdite ou cité impériale, mais aussi la construction de temples et de palais. C’est à cette période qu’arrivèrent en Chine les premiers missionnaires chrétiens (à Guanzhou), la production artistique chinoise de porcelaine connait un grand succès hors du territoire (Europe).
La fin de l’impérialisme en Chine sonne avec la dernière dynastie Qing de l’empereur Kangxi au XVIIème siècle, période de fondation de la province d’Anhui et de la conquête des Mandchous, les Jurchen d’Asie de Mandchourie. Des figures éminentes de la culture de la Chine sont originaires de cette province orientale de Chine : le philosophe de la Chine ancienne Laozi, Lao Tseu ou Lao-tzu modèle du Taoïsme, le général de l’armée et stratège chinois Zhou Yu (dynastie des Han), Bao Zheng, Lord Bao ou aussi appelé Justice Bao symbole de la justice, et le fondateur de la dynastie des Ming l’empereur Hongwu ou Zhu Yuanzhang.
À part ces figures emblématiques, il existe en Chine d’autres représentations importantes dont celles de la statue du grand guerrier chinois Guan Yu (le dieu Guandi). La plus imposante est celle de la province de Hubei, dans la ville de Jingzhou au milieu du Guan Yu Park. La statue de bronze mesure 58 mètres de haut et pèse 1 320 tonnes. Le général représenté affronte les vents et marées debout sur son piédestal de 10 mètres de haut, son navire de guerre.


Les statues des 3 singes symbolisent un idéal de vie en Chine, représentant 3 singes se bouchant les oreilles, les yeux et la bouche (ne pas entendre le mal, ni le voir, ni encore moins propager le mal par des paroles).


Statues de l’Armée de terre cuite de Chine


L’armée de Qin Shihuangdi a été fabriquée en terre cuite dans des ateliers séparés pour la production des différents éléments, les parties du corps de soldats, les chars, les animaux et les armes. Une grande variété de moules sont alors utilisés pour le visage afin d’individualiser chaque personnage (ajout d’argile pour les traits). À part les traits de visage, les soldats sont reconnaissables selon l’uniforme et la coiffe.
Les soldats sont par la suite disposés en ordre militaire dans les fosses : fonctionnaires, officiers, fantassins, arbalétriers... Les statues mesurent près de 1,80 m à 2 m et ont une arme en bronze recouverte d’une fine couche de chrome, que ce soit une épée, une arbalète.


Cette Armée de terre cuite fut redécouverte récemment par des cultivateurs alors qu’ils creusaient un puits. Sous terre aux environs du tumulus de la tombe du prince Qin Shihuangdi ont été découvertes des dizaines de fosses abritant la fameuse Armée.


L’armée principale de plus de 6 000 guerriers de terre cuite a été placée dans la première fosse, longue de 230 m pour une largeur de 62 m. Chaque soldat a été placé selon son grade, accompagné de 2 chars à l’échelle ½ en bronze doré. 700 chevaux des écuries impériales sacrifiés dans cette fosse sous le regard de leurs palefreniers de terre cuite.
Dans la seconde fosse, on retrouve l’armée de gauche abritant 1 400 fantassins et cavaliers avec leurs chevaux ; la 3ème fosse abrite le poste de commandement, 68 soldats en terre cuite de haut rang avec un char et 4 chevaux.
Des sculptures de pierre calcaire de casques, de plaques d’armure, de caparaçon et de harnais ont été disposées dans la fosse 5, à côté de l’énorme vase à trois pieds Zhan et des sabots de chevaux en bronze.
Des os de près de 20 chevaux immolés et des personnages de terre cuite sont contenus dans la 6ème fosse, la fosse n°7 contient des statues d’oiseaux aquatiques en bronze grandeur nature et des personnages en terre cuite se livrant aux activités quotidiennes (pêche).


Statues de bouddha : Bouddha maigre et bouddha rieur


En Chine, le bouddhisme introduit près de 2000 ans a modifié l'art, la littérature et l'idéologie.
De forme gracieuse, élancée avec un visage serein, il s’agit du Bouddha Gautama, à l’origine du bouddhisme ; l’autre personnage que l’on retrouve dans les pays asiatiques est un bouddha rieur ventru, entouré de lingots d’or et d’enfants. Ce second bouddha statue du bonze bouddhiste zen chan Butai est surtout un porte-bonheur en Chine, c’est le symbole de la joie de vivre, de la richesse et de la prospérité.
Par conséquent, la place du Bouddha maigre est généralement dans des endroits comme des temples, alors que le gros bouddha, l’Happy Bouddha, est omniprésent dans le quotidien des Chinois (commerce, voiture, maison). Ce moine né à Fenghua (Zhejiang) vécut au Xème siècle sous la dynastie des Liang postérieurs. Considéré comme étant l’incarnation du futur bouddha Maitreya par l’école bouddhiste mahayana, au Japon il intègre le panthéon shintoïste des 7 Divinités du Bonheur. En Chine, il est adopté par le taoïsme et devient ainsi le dieu de la satisfaction et de l’abondance.
Sa statue présente toujours un visage souriant avec un ventre dodu (allégorie de son grand cœur, l’estomac étant le siège de l’âme dans la mythologie chinoise). Le bouddha rieur porte un grand sac de toile, un « budai ».

Dans la pratique du Feng shui, la statue du bouddha rieur est associée au bonheur.

À partir de quels matériaux sont conçues les statues de Chine ?


Les premières statues sont fabriquées à partir de terre cuite, encore aujourd’hui on en trouve de fabrication artisanale. Puis la statuaire en porcelaine arrive, suivie de celles en fer, en bronze ou en jade qui constituent des matériaux de fabrication des statuettes chinoises aussi très populaires. Par la suite, on trouve des métaux précieux (or) et semi-précieux, ainsi que le cuivre, la résine. Il existe aussi minoritairement des statues faites de carapaces d’animaux et d’os.
Le bois laqué est un autre matériau très répandu dans l’architecture antique de Chine.


Dans la décoration, les statues de Bouddha (et de bu–taï) sont devenues des objets décoratifs à part entière, apportant avec la pratique Feng Shui sérénité et protection des lieux. Ces statues sorties hors des temples ne constituent pas des objets d’adoration ni des divinités, ce sont bien des guides indiquant la voie vers le bonheur (Nirvana), la prospérité. Entreposée dans une pièce de la maison, la statue de Bouddha aide à se concentrer pendant la méditation. Elle renferme en elle des valeurs du bouddhisme, la bienveillance, la compassion et l’altruisme.
Dans la pratique du Feng shui, la statue du bouddha rieur est associée au bonheur.


À quel prix acheter une statue chinoise ?


Les statuettes de petite taille (le Gros bouddha rieur) sont vendues entre 6 euros et 8 euros l’unité ; le prix de vente d’une statue de Chine de taille moyenne varie autour de 40 euros, 50 euros et quelques poussières et même 60 euros.
La statue en résine des 3 singes de la sagesse est vendue approximativement à un peu moins de 20 euros. Des statues moyennes en jade valent de 40 à 45 euros. Celles en bronze coutent entre 50 euros à 55 euros.
Une statue en terre cuite de guerrier réplique de celle de l’Armée (dimensions réelles) peut valoir plus de 1000 euros.


Où trouver sa statue originaire de Chine ?


Les plateformes e-commerce comme Priceminister, AliExpress, CDiscount, EBay sont des vendeurs reconnus de divers objets de décoration asiatiques. Vous pourrez par ailleurs trouver une collection de répliques des guerriers chinois sur le site Royal Decorations (guerriers de Xian).
Le site web Catawiki organise des ventes aux enchères de différents types de statues de Chine (vestiges et découvertes archéologiques). À part cela, vous pourrez vous renseigner sur le site spécialisé en art asiatique Objet d’évasion pour rechercher votre statue chinoise, avec son explication et son histoire. Une statue qui bénéficie du cachet de la production artisanale suivant la tradition séculaire.

En Chine, le bouddhisme introduit près de 2000 ans a modifié l'art, la littérature et l'idéologie.