Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Le culte de Ganesh en Inde

Tête d’éléphant, 4 bras, une seule défense, corps d’enfant au gros ventre, voici le portrait rapide de ce dieu capital dans la religion hindoue. En raison de son rang de chef des Ganas, on l’appelle Ganapati. On dit de Ganesh qu’il est la star des dieux indiens, il est le Seigneur des obstacles et le lien entre les humains et le panthéon mythologique des dieux. On retrouve la statue de Ganesh ou ses images omniprésentes dans le paysage en Inde, à l’intérieur des maisons, sur la devanture des boutiques, dans les restaurants ou les commerces, sur les camions, dans des taxis ou les tuk-tuk, parfois même sur des panneaux dans la rue. Mais qui est en réalité le dieu Ganesh ?

Statue du dieu Ganesh

Origines et caractéristiques du dieu Ganesha ou Ganapati

L’explication de l’aspect physique de Ganesh se trouve dans une légende parmi tant d’autres dans laquelle le dieu Shiva aurait malencontreusement décapité la tête de ce jeune enfant. Alors que ce dieu partit en pèlerinage et en guerre, sa femme Parvati se retrouvant seule désirait ardemment la compagnie d’un enfant. Elle enfanta par la suite de Ganesh qui allait alors devoir affronter la colère de son père qu’il ne connaissait pas. Parvati avait confié à Ganesha la garde de la porte d’entrée de la salle où elle prendrait son bain. Ne se connaissant pas, Shiva et cet enfant se livrèrent combat dans lequel Ganesh perdit sa tête.
Une fois que sa mère sortie de son bain, elle découvrit malheureuse la scène et annonça à Shiva qu’il venait d’ôter la tête de leur enfant, elle le supplia de lui rendre la vie. Le dieu dépêcha une troupe et ordonna aux hommes de ramener la première tête de l’animal qu’ils croiseraient. Ce fut celle d’un petit éléphanteau à la défense brisée.

Il existe également une autre légende sur la création de Ganesh : un jour, les dieux demandèrent à Shiva de créer un dieu pour distinguer le bien du mal. Le dieu s’exécuta et créa un fils à son image, intelligent, beau et coquet. Sa mère la déesse Parvati furieuse par rapport à l’attitude de son fils qui séduit toutes les femmes le condamna à avoir un énorme ventre et une tête d’éléphant de telle manière à repousser la gent féminine. 

Ce qui marque en premier donc chez ce dieu, c’est sa tête d’éléphant, symbole de son intelligence imperceptible au commun des mortels. Sa tête imposante lui permet de penser sans limites. Une puissance de pensée qui écarte les obstacles dressés sur le chemin de la vertu, dispenser la connaissance, le savoir et permet de savourer le succès. Sa trompe courbée est le signe de sa faculté à détourner les obstacles, tandis que ses grandes oreilles sont le signe de sa grande attention aux demandes de ses adorateurs. Sa petite bouche renvoie à une idée de paroles concises, utiles. De même, ses petits yeux offrent à Ganesh la possibilité de se concentrer.
Ganesh se distingue aussi par une défense brisée. Son ventre bien dodu représente l’univers, le pouvoir de Ganesh a engloutir les problèmes de la planète. C’est aussi un signe de grande générosité et de richesse.

Statue Ganesh allongé inde XXème
35 €
Statue indienne : ganesh
35 €
Grande statue ganesh indienne XXème
250 €
 

Parmi la liste des attributs de Ganesha, on retrouve :

  • Couronne (symbole de son appartenance divine)
  • 4 bras, tenant selon les cas un aiguillon à éléphant, un lacet, une hache, une conque, un récipient de friandises, un chapelet
  • Un serpent autour de la taille (cordon brahmanique)
  • Trompe recourbée en forme de « Om » (mantra) est l’identité fondamentale du microcosme et du macrocosme
  • Une souris Mushika en guise de monture (prudence). Cette souris se glisse partout où l’éléphant ne peut pas pénétrer, c’est elle qui porte les bénédictions de Ganesh dans chaque recoin de l’esprit
  • Trône d’or sur lequel sont disposés un lotus à 1000 pétales ou des coussins, flottant sur un océan de jus de cannes.


Une fois l’enfant Ganesh revenu à la vie, sa mère Parvati lui offrit un plat de gâteaux modaka, ce qui attira la souris qui deviendra rapidement le véhicule de Ganesh. Cependant, on raconte aussi qu’avec son lasso, Ganesh captura une souris géante qui terrorisa les hommes. Dans cette légende, la souris qui était un musicien céleste fut victime du sortilège lancé par rishi Vamadeva.

Souvent, Ganesh est assis sur son lotus, une jambe pendante et l’autre jambe repliée ; allongé sur un sofa, la représentation de Ganesh représente ce dieu mi-éléphant mi-humain en train de lire un livre. Parfois, la statue de Ganesh le représente en train de danser (en hommage à son père Shiva et sa fameuse danse cosmique). Enfin, le roi Ganesh est aussi représenté avec son véhicule le rat. C’est en sa qualité de dieu protecteur des moissons que Ganesh empêche la reproduction prolifique des rats des champs coupables de détruire les récoltes.

Dieu Ganesh

Importance et rôles de Ganesh en Inde

Divinité suprême dans la religion hindoue, le mot « Ganesh » vient de Gana, traduction littérale de petits génies. Par extension, Ganapati (Pati veut dire maître) signifie le maître des petits génies. Selon des sources historiques et des fouilles archéologiques, les premières représentations remonteraient en Inde au début de notre ère.
La majorité des hindous invoque Ganesh à l’occasion d’un grand chantier (maison, entreprise), avant un travail fastidieux ou pour préparer un voyage lointain. Ainsi, Ganesh est aussi présenté comme un dieu porteur de chance.
Dieu de l’éducation, de la sagesse et de l’intelligence, Ganesh est le patron du savoir, des travailleurs et des écoles. On l’appelle aussi le Seigneur des obstacles, en Inde le peuple l’invoque afin de disperser les obstacles de l’ignorance, des illusions et généralement des difficultés de la vie.
Ganesh porte d’autres noms qui permettent de lui attribuer d’autres qualités, roi des éléphants Gajadhipa, maître des obstacles Vighneshvara ou le dieu qui évite et écarte les obstacles (Vighnahart?), le dieu au visage d’éléphant Gajanana et Vinayaka (le meilleur des guides).

Une fois en âge de se marier, Ganesh devient l’époux des 3 filles du dieu Brahma. La première est Buddhi, symbole de l’intelligence, la seconde femme est le symbole de la perfection, du succès et de l’accomplissement, Siddhi. La dernière épouse représente la richesse, Riddhi. De ses 3 femmes, Ganesh a comme lignée Labha (dieu du Gain), Kshema (dieu du Bien-être), Santoshi Ma déesse de la Satisfaction.

La fête de Ganesh, appelée « Ganesh Chaturthi» en indien, s’étale sur une dizaine de jours (nombre toujours impair) entre défilés et pujas. A cette occasion, c’est toute l’Inde qui se rassemble pour fêter ce dieu, cela dépassant la frontière de ce pays (communauté indienne en France, en Espagne, au Royaume-Uni…). Selon la tradition, les statues de Ganesh sont portées en procession et plongées dans un point d’eau, rivière, mer, lac, le dernier jour de cette fête qui s’inscrit dès lors au patrimoine culturel immatériel. Lors de cette fête, il n’est pas rare de voir des enfants entourant une statue de Ganesh lui chuchotant à l’oreille quelques secrets et requêtes. On célèbre ainsi Ganesh par de grands défilés colorés, le char de Ganesh est entouré de danseurs et danseuses, de joueurs de flûtes, de tambours. Lors du passage du char de Ganesh, la foule brise sur le sol des noix de coco en signe d’offrande. Dans le monde, in dénombre près de 800 millions d’hindouistes, dont 150 000 en France. La fête se déroule dans le 18ème arrondissement de Paris, dans un fameux quartier indien. Toujours en France, Ganesh possède son propre temple à Rilleux La Pape (environ de Lyon).

En Inde, ce dieu Ganesh a son temple dans chaque ville ou village, une stèle ou un oratoire. Par conséquent, le dieu Ganesh est invoqué au cours de la vie des hindous, mariages, voyages, baptêmes, inaugurations, examens. Protecteur du foyer, chaque maison possède une représentation de ce dieu, en pierre, en bois ou en métal précieux.
Par le passé, on célébrait Ganesh pendant la période khmère au Cambodge, mais aussi en Afghanistan et au Vietnam. Son importance est aussi considérable au Népal, en Mongolie, au Tibet, en Thaïlande, au Japon, Canada et USA.