Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Statue Ganesh : comprenez le dieu à tête d'éléphant

Avec un corps d’enfant et surtout une tête d’éléphant, Ganesh est un dieu de la mythologie hindou le plus populaire en Inde avec le dieu Shiva. Fils de ce dernier avec la déesse Parvati, Ganesh est célèbre en tant que Seigneur des obstacles, dieu de la sagesse et des érudits, protecteur des hommes… La statue de Ganesh revêt mille formes avec de nombreuses caractéristiques.

Statue Ganesh en pierre


Origines de Ganesh et importance de l’éléphant


Dieu très populaire en Inde, il est sans doute le plus vénéré et très influent dans le sous-continent indien et en Asie. C’est le fils du dieu primordial Shiva avec la fille de l'Himalaya Parvati, frère de Skanda (Muruga). Tout comme ses confrères et son père, Ganesh est un dieu complexe qui, derrière sa tête d’éléphant, garde de nombreux secrets.
On raconte le plus souvent que Ganesh est né avec une tête d’enfant que son père Shiva avait décapitée accidentellement et en la remplaçant par celle d’un éléphanteau pour lui rendre la vie. Le fils Ganesh est donc né du sein de la reine Parvati, qui se retrouvant abandonnée par Shiva partit en guerre, désirer résolument devenir une mère.
C’est dans ce bain qu’elle donna naissance à son fils en créant une figure humaine à partir de baume et de quelque onguent de terre spéciale, du safran et de la rosée.
Alors revenu de sa mission, Shiva veut rencontrer sa femme qui prend un bain ; Parvati ordonna à son fils Ganesh de garder l’entrée, ce qu’il fit en empêchant Shiva de pénétrer, armé d’un gourdin. Entendant cela comme un défi de la part d’un jeunot de 5 ans, le dieu coupa en un coup de lame de trident la tête de son propre enfant. En sortant de son bain, la reine devenue la déesse Parvati se mit dans une colère noire après avoir découvert l’horrible scène. Elle menaça son mari et les dieux de détruire toutes les forces du ciel, la plus terrible des menaces pour le dharma ou l’ordre du monde. Shiva apaisa sa colère en lui promettant de rendre la vie à son enfant. Une fois ressuscité, le nouveau dieu à tête d'éléphant est accueilli dans la première famille des cieux hindou et nommé chef des Ganas (les préposés des dieux, Shiva) Ganapati, c’est le dieu principal du panthéon hindou juste en dessous des 3 dieux de la Trimurti.

Il existe une autre version de la naissance de Ganesh selon laquelle Shiva est le créateur de ce dieu sur la demande des dieux dans le dessein de sitinguer le bien du mal, garantir les succès des bonnes actions et remédier à l’échec des mauvaises. Suivant cette seconde version, Ganesh est comme son père, très beau et grand séducteur de toutes les femmes. Sa mère Parvati indignée par son attitude et son comportement le punit en l’enlaidissant avec son gros ventre et sa tête d'éléphant à une défense.


Le trône d'or de Ganesh est soutenu par un lotus à mille pétales baignant dans un océan de jus de canne. En effet, cet enfant à la tête d’éléphant est gâté par sa mère qui lui offre des pâtisseries. Ce pêcher mignon lui donnera plus tard l’occasion d’adopter son fidèle compagnon la souris, attirée par la bonne odeur. La souris Mushika est à l'origine un musicien céleste gandharva qui a eu la mésaventure de marcher sur les pieds du rishi Vamadeva qui jeta un sort contre lui en le transformant en souris. Lorsque Ganesh était encore un petit enfant, il attrapa avec son lasso cette souris gigantesque qui terrorisa tout le village. Ganesh dir d’elle sa monture et permit à la prédiction des dieux de se réaliser : la souris de Ganesh qui est sa monture le représente et les dieux s'inclinent devant la souris Mushika

L’éléphant en Inde est considéré depuis des temps reculés comme un animal à la très grande intelligence : son front large et fortement bombé en donne le signe extérieur et renvoie à une idée de sagesse supérieure. Ajoutés à cela sa démarche lente, son corps colossal et puissant pour en faire une divinité à part.
Malgré leur puissance physique, les éléphants ont de grandes capacités mentale et spirituelle avec un attachement certain envers les hommes et particulièrement leur maitre. Ce sont des géants au cœur sensible et doux, très faciles à dresser, à apprivoiser et à sociabiliser. Dans la religion hindoue, l’épisode de la décapitation du jeune Ganesh le fait passer de simple gardien de porte au service de sa mère au statut de gardien des Divinités supérieures.
Ganesh est directement lié à l’une des trois divinités principales de l’hindouisme, contrairement aux dieux primordiaux de la Trimurti, Brahma, Shiva et Vishnou, Ganesh est plus attaché à la terre et à ses habitants. C’est ce qui conduit à le rendre populaire, grâce notamment à son nom de Seigneur des obstacles invoqué lors des épreuves (comme des examens), pour ses talents de gardien (de la maison, des temples).


Outre sa grosse tête d’éléphant et son corps bien charnu, le dieu Ganesh est imposant par son importance dans le panthéon des dieux hindous et par la foi que lui vouent ses adorateurs et ses millions de fidèles.
Cette importance de Ganesh et sa renommée sont soulignées par la multitude de noms qui lui sont attribués, entre autres le chef des Ganas serviteurs de Shiva, Ganapati ou Ganadhyaksha, le maitre des obstacles Vighneshvara, celui au beau visage Sumukha, avec de grandes oreilles Gajakarnaka, Vighnahart? celui qui écarte les obstacles. Le roi des éléphants, Gajanana, Gajadhipa, le meilleur guide Vinayaka et Pillayar en Inde du Sud, mais encore Bhalachandra ou celui qui porte la lune sur son front.


Ganesh a épousé les trois filles du dieu Brahma qui symbolisent chacune une vertu particulière :

  • l’accomplissement Siddhi
  • l’intelligence Buddhi
  • la richesse Riddhi.

De ces 3 filles de roi, Ganesh a eu 2 fils, représentant le bienêtre Kshema et le gain Labha. Il a également une fille Santoshi Ma, la déesse de la satisfaction.
Statue de Ganesh en bois

Place de Ganesh dans l’hindouisme

Avant toutes cérémonies védiques ou tantriques, les fidèles procèdent à des pratiques préliminaires pour apporter la bénédiction au rite sacrificiel consacré au dieu Ganesh (récitation d'un mantra). La pratique de contemplation spirituelle des brahmanes qui a lieu au lever et au coucher du soleil lui est également destinée, la méditation sur le Seigneur qui détruit les obstacles ou Vighneshvara- Dhyanam.
La tradition hindoue considère quatre étapes de réalisation dans la vie terrestre, qui sont respectivement la satisfaction par les plaisirs sensuels (Kama), la richesse et la prospérité (Artha), le Dharma ou les enseignements sacrés et Moksha la libération spirituelle du cycle des morts et des renaissances symbolisées par une récompense). Le rôle primordial de Ganesh est ainsi de détruire tous les obstacles qui empêchent la réalisation de ces quatre desseins.
L’importance de l’image rattachée au dieu Ganesh est très importante, elle sert à établir un lien entre l’Avyakta et le Vyakta, le non manifesté et le manifesté pour que l'esprit humain puisse avoir une représentation de ce qui est intangible et inintelligible au-delà des concepts ou des formes.
L’homme utilise alors des symboles pour représenter un dieu, une image ou une statue accompagnée :

  • par des syllabes mystiques Mantra
  • par des attributs Murti
  • par un diagramme Yantra
  • par des gestes sacrés Mudra.

Cette image support de méditation indique l'idéal et permet de focaliser la dévotion, bien qu’elle n’est jamais le substitut du dieu qu’elle représente. Par la bénédiction de Ganesh selon la religion hindoue, les hommes ont accès à la porte de pénétration intuitive des 7 plans de conscience, constituée par les syllabes sacrées BHUH, BHUVA, SUVAH, MAHAH, JANAH, TAPAH et SATYAM.


Dans la tradition hindoue, le véhicule de Ganesh la souris qui se trouve à ses pieds. L’Atman est le symbole du soi éternel en chacun.
En étant à ses pieds, la souris est un dévot, elle se tourne vers le Seigneur Ganesh en lui offrant un gâteau. Cette image symbolise l’action des hommes vertueux qui remettent le fruit de leurs actions entre les mains du Suprême par le yoga de l'action Karma-yoga et le yoga de la dévotion Bhakti-yoga. En effectuant ceci, le dévot peut se libérer véritablement du cycle des réincarnations samsara et des morts et aussi du joug du Karma.

Statue de Ganesh et ses attributs


Union du microcosme au macrocosme, Ganesh a un corps imparfait d’humain surmonté par une tête divine d’éléphant, ceci traduit le pouvoir de ce dieu d’écarter les obstacles de l’ignorance par sa pensée et son esprit large à l’image du cosmos. Il a ainsi le don inné de saisir la nature de l’univers.

Statue de Ganesh avec Collier de fleurs
Dieu du savoir, de la vertu, de la sagesse et du succès. Le trait le plus marquant de Ganesh est sans nul doute sa grosse tête d’éléphant, placée sur un corps dodu d’enfant variant de la couleur blanche, jaune ou rouge. De sa tête se dégage un sentiment de grande sagesse, de petits yeux et de grandes oreilles, symbole de la concentration et du sens de l’écoute. Ganesh n’écoute que les bonnes paroles, peut regarder tout comme son père Shiva ce qui est imperceptible aux hommes.
Il a un gros corps imposant et un ventre protubérant, c’est par cette caractéristique morphologique que l’on dit de Ganesh qu’il est le seigneur des obstacles. Mais on dit aussi de Ganesh que c’est le symbole de l’opulence, de la générosité. Le dieu Ganesh a ainsi le pouvoir de supprimer les obstacles et représente dans le même temps la prudence. Ce ventre important représente la création et l'univers.


Autre trait spécifique de ce dieu-éléphant, sa défense cassée. On raconte qu’étant petit, Ganesh tomba de son véhicule en brisant celle-ci. Mais dans la mythologie, la défense de Ganesh est un don avec laquelle il écrit les textes sacrés des Veda, le dieu Brahma aurait confié même à Ganesh l’écriture de l’épopée du grand livre sacré Mahabharata. D’ailleurs à sa défense est associé un chapelet à 50 éléments, les 50 lettres de l’alphabet sanskrit, ce qui fait de Ganesh le patron des lettres, dieu de l’écriture, de l’enseignement et du succès. Son unique défense symbolise la transcendance et l'unicité.

Enfin, cette défense écourtée comme celle d'un éléphanteau souligne la jeunesse éternelle du dieu qui alors ne vieillit jamais.


Le cobra royal de Ganesh est un symbole de protection, porté comme une ceinture autour du ventre, le serpent symbolise l'énergie cosmique qui soutient tout ce qui existe. En Inde, le serpent est aussi le représentant de la fertilité, de la vie. Le père de Ganesh, Shiva, est toujours accompagné d’un serpent, le cobra roi des Nagas qui symbolise le cycle éternel du temps et de l'immortalité (les serpents se renouvèlent sans cesse par la mue). Les serpents sont les gardiens des rivières, des sources et des lacs.
On dit de Ganesh en Inde qu’il est le plus mignon et le plus agréable des dieux du panthéon, sa tête d’éléphant enjouée, son corps et son ventre généreux et ses 4 mains potelées détenant un objet.


Ce dieu-éléphant possède 4 bras, avec une trompe recourbée illustrant une puissance phallique comparable au symbole ancestral de son père, considérée comme un bras. Sa trompe qui ne tient pas d’objet le prédispose à entamer un travail aussitôt dès que l’on lui a confié sans ajournements.
Une main est armée d’un trident, un trishul ou une hache parashu qui détruit désir et attachement (supprime agitation et chagrin). .
Dans ses 2 autres mains, Ganesh tient, l’Ankusa ou une sorte de crochet ou aiguillon unankush fabriqué à partir de sa propre défense cassée pour dresser les éléphants, symbole de l’éveil par la maitrise de la Nature et le nœud coulant Paasa (un lasso) pour attraper les erreurs des hommes.
Dans sa 3ème main, Ganesh tient un lotus, dans une autre, le chapelet à 50 caractères sanskrit qui est aussi remplacé par des gâteaux sucrés Modaka ou des fruits dont il est particulièrement friand (une légende raconte que sa mère Parvati a pour habitude de lui offrir ses douceurs préférées. La symbolique autour de ces friandises appétissantes est qu’elles sont redistribuées aux fidèles qui recherchent la vérité.
Une autre main ouverte fait le signe de protection et de bénédiction des fidèles en quête de vérité sur le chemin de la spiritualité, l’éloignement de la crainte (Abhaya mudra). Il arrive aussi que l’on retrouve une statue de Ganesh avec 2 mains faisant le Varada Mudra ou le geste d'accorder des dons. Ganesh est donc le seul Dieu de la mythologie hindoue avec un nombre impair de bras.

Le véhicule de Ganesh est une souris, Mushika, un ancien musicien transformé en rongeur. Le symbolisme autour de la souris est la prudence, un animal qui avance, s'arrête et observe autour de lui avant de changer de direction. Ceci enseigne aux hommes qu’après toute action, il faut prendre le temps d’observer ce qui a été fait avant de poursuivre et de réorienter nos actes et décisions. Cependant, cette attitude peut aussi être interprétée autrement, c’est l’errance du mental des hommes qui se lancent dans des comportements qui les dispersent de la vertu : diffamer, dénigrer et jalouser.
Ganesh et sa monture se complètent, la souris malicieuse et prévenante ne peut atteindre qu’un honorable objectif qu’avec l'intelligence d’une tête d'éléphant. Avec ces deux personnages, il est facile pour ceux qui les suivent d'orienter les objectifs vers un but plus valeureux. Par conséquent, Ganesh et sa monture viennent à bout de tous les obstacles du monde, la puissance et la force de l’éléphant épaulée par sa grande intelligence sont associées à la malice et au caractère prévenant de la souris.


La statue de Ganesh le représente le plus souvent assis sur un trône de lotus, une jambe repliée et une autre jambe pendante ; en tant que descendant direct du dieu de la danse cosmique Shiva, Ganesh peut aussi être représenté dansant.
La statue de Ganesh le représente parfois allongé sur un canapé, il tient un livre ouvert devant lui. Une autre représentation le place entre deux déesses, la déesse des Arts Sarasvati et la déesse de la prospérité Lakshmi.

Il existe un festival annuel consacré à la célébration de ce dieu, le Ganesh Chaturthi qui célèbre par ailleurs la naissance de ce grand dieu mythologique indien. La fête dure 10 jours, elle a lieu le plus souvent dans le calendrier grégorien entre le 20 aout et le 15 septembre (mois de Bhadrapada du calendrier hindou, à partir du chaturthi de shukla ou 4ème jour de la période de lune croissante). D’abord festival au sein des familles royales, c’est par la suite l’occasion de promouvoir la culture indienne dans le monde.