Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Anecdotes sur Shiva

Shiva ou Rudra sous son aspect de dieu de la Mort et de la Destruction est un dieu pré hindou de la mythologie indienne. Ensemble avec Shiva, Vishnou et Brahma, ces 3 dieux de l'hindouisme forment la Trimurti (littérature de la trinité brahmanique) et correspondent aux 3 phases cosmogoniques de la Création céleste : la formation des 3 Mondes (Ciel, Espace, Terre) ou les 3 phénomènes de jaillissement (Brahma le Créateur), de durée ou de continuité (Vishnou) et de destruction de l’univers des formes (Shiva). Cette dissolution du monde est un processus qui va déclencher un nouveau cycle de la Création.
statue shiva

Qui est le dieu Shiva ?

En sanskrit, le terme Shivam se traduit par bon augure, bonté. La littérature de l’hindouisme est tirée des plus anciens écrits saints du védisme, à savoir Shruti et Smirti (textes des Védas). Shiva est un bon Dieu qui peut s'avérer terrible, selon les mythes il serait né dans la région longeant le Gange à Varanasi. En règle générale, il faut retenir que le Dieu Shiva est l'arbitre de l'équilibre fragile entre les énergies ou les forces du bien et du mal. Ainsi, lorsque cet équilibre est brisé, Shiva intervient pour dissoudre l'Univers est relancé un nouveau cycle avec un nouveau monde absent de l'aliénation du monde physique.

La tradition shivaïte de l'hindouisme, ancienne comme la tradition Vishnouïte, donne des précisions sur la forme et le caractère de ce Dieu :

  • ses yeux sont ouverts (création) ou fermés (destruction) et mi-clos au cours d'un maintien de l'équilibre de l'univers,
  • il a un troisième œil de sagesse au milieu du front, c'est une de ces puissances foudroyantes (feu, perception transcendante du passé, présent et avenir) ;
  • Shiva est le Maître du temps Mahakala et le Dieu-Lune Chandra Kutila avec les attributs suivants, croissant de lune dans les cheveux (symbole du cycle du temps) et une guirlande de crânes ;
  • sa chevelure est tressée en nattes avec un chignon, c'est le symbole du fleuve sacré du Gange de l'Inde ;
  • il a le cou bleu (légende du poison Kalakuta) ou le corps bleu (enduit de cendres du dieu Kama) ;
  • généralement vêtu d’une simple peau de fauve (tigre) qui affirme sa domination sur la nature. Parfois, Il est assis sur une peau de tigre qui est aussi le symbole de l'énergie potentielle ;

Shiva est entouré de serpents et de scorpions (principes spirituellement nuisibles) et en a fait ses serviteurs.

Shiva réunit les contraires, c’est un dieu complexe qui est vu comme un être bienfaisant et terrible, capable de mettre en miettes le monde pour amorcer un nouveau départ. Rudra était une forme ancienne de ce Shiva (qu'on retrouve dans les épopées du Ramayana indien).

Quelques autres attributs de Shiva
Le trident Trishula (fourche) est l’une des principales armes de Shiva, une anecdote raconte que cette puissante arme est façonnée dans les rayons de la divinité solaire Surya ; d’ailleurs on appelle Shiva avec cette arme Vijaya (le punisseur).

On retrouve également parmi ses armes une hache et un arc terminé de serpent à sept têtes, un lacet ayant pour fonction de rassembler les coupables d’actes nuisibles. Une autre arme redoutable est son membre avec une tête de mort en bout (Khatvanga) utilisé pour frapper violemment ses ennemis.

Enfin, Nandi est le taureau mythologique de Shiva, celui-ci représente alors la force vitale domptée par Shiva. En langue sanskrite, nandi signifie heureux (joie). Le taureau Nandi est le protecteur de tous les mammifères.

statue shiva

La création et la destruction du monde par Shiva et la puissance Shakti

Le Damaru est un instrument de percussion à boules traditionnel et mythologique en forme de sablier : c’est avec celui-ci que Shiva rythme la création du monde en effectuant la danse cosmique appelée Dim Tandava. La danse Tandava avec le Damaru est à la fois le symbole de la création et de la destruction, vie et mort, initiée par chaque pas de danse de Shiva Nataraja. Selon la légende, cette danse cosmique tourbillonnante dégage une énergie cosmique en diapason avec le son puissant du Damaru. La déesse hindoue Parvati accomplit la danse cosmique avec le dieu Shiva. Un jour celle-ci cacha de sa main les yeux de Shiva, l’univers bascula dans le noir absolu et Shiva fâché ouvrit son 3ème œil. Le sommet du mont Kailash est le lieu de repos du couple Shiva et Parvati dans les anecdotes de l’hindouisme.

En sanskrit, le mot Shakti se traduit par pouvoir, puissance et force : on parle alors dans l’hindouisme de force ou de puissance de procréation. Ainsi dans la religion de l’hindouisme, les anecdotes racontent que la shakti de Shiva lui vient de l’énergie dynamique féminine ou principe féminin actif, étant donné que le principe mâle des divinités hindoues a un rôle plus passif.

Parmi les mythes et légendes autour de la shakti de Shiva on retrouve ce grand dieu accompagné de l’une des formes de la Grande Déesse :
Parvati, la fille de l’Himalaya et mère de Ganesh ;
la fille de Daksha, la princesse Sati
la tueuse de démons Durga (naquit de la colère cristallisée de Shiva et de Vishnu (aspect terrifiant de la shakti de Shiva opposée à Parvati qui est son aspect protecteur et bienveillant)...

image shiva

Quelques anecdotes sur la majesté de Shiva

Parvati était follement amoureuse de son dieu Shiva, le dieu de l’amour Kama eut pour dessein de faire se rencontrer Parvati et son idole. Shiva sous sa forme d’ascète était en train de méditer, il apprécie peu que quiconque vienne le déranger. On raconte que le dieu Kama fut foudroyé du troisième œil de Shiva et réduit en cendres. C’est ainsi que Shiva s’enduit lors d’un bain des cendres bleues de Kama et a alors la peau bleue sombre. 


Quant à Parvati, Shiva ne porta guère son attention sur elle a la peau sombre et au contraire se moqua de la déesse de l’Himalaya. En pleurs, Parvati se retire dans un bois pour acquérir un teint doré grâce à une sévère ascèse. Durant ce traitement dans la forêt, Shiva déguisé en brahmane remarque la beauté de Parvati et vint à son tour la tenter. Celle-ci obstinée à ne pas le suivre impressionna fortement le dieu qui fut conquis par autant de force spirituelle : le dieu demanda alors sa main !

En tant que patron des ascètes, Shiva passe beaucoup de temps au sommet du mont Kailasa pour y entreprendre la méditation. Un jour, Ravana fou d’orgueil envers Shiva le dérangea en secouant avec vigueur la montagne de méditation semant la panique parmi les animaux et les ascètes. À son tour Shiva secoué ouvrit son œil terrible et brandit son trident pour mettre à néant Ravana…

Depuis des temps très anciens, le Lingam (phallus sacré) est le symbole associé à Shiva. C’est la représentation primaire de la création, plusieurs légendes sont associées à ce caractère imagé de Shiva (pérennité de la Création par l’énergie sexuelle). Le shiva lingam est une pierre sacrée aux mille vertus, elle est roulée naturellement. Dans la mythologie de l’hindouisme, le shiva lingam active le 3ème œil de Shiva pour se débarrasser des émotions inutiles et acquérir une meilleure clairvoyance de la vérité des choses...

Une autre légende explique l’origine mythologique du Gange : Bhagiratha inquiet que les eaux du fleuve céleste inondent brutalement la surface de la terre fit une demande à Shiva. Ce dernier devait accumuler dans sa chevelure ces eaux, mais le fleuve sacré en fut irrité et décide d’emporter dans un torrent Shiva pour le conduire vers le Patala. Mais Shiva fut le plus fort et put maintenir le Gange dans les boucles de ses cheveux en le laissant s’écouler lentement. Les eaux du fleuve sacré font le tour du mont Meru et de là se divisent en 7 rivières. Une autre légende raconte que Shiva donnera à celles et ceux des fidèles qui se seront purifiés dans les eaux du Gange le pouvoir de se libérer définitivement du Samsara ou cycle infernal des renaissances par la transmission de la formule sacrée. Cette promesse concerne aussi les cendres de personnes immergées dans le Gange de l’hindouisme.

Shiva est le dieu au cou bleu, une anecdote explique cet autre aspect physique de ce dieu hindou : le poison Kalakuta menaçant les Trois Mondes inquiéta les dieux, au barattage de l’Océan, Shiva avala ce poison qui se concentra en une tache bleue sombre.

Shiva était confronté à son beau-frère Shani Dev (Shiva était l’époux de la déesse Kali sœur de Yama et de Shani Dev) dans la lutte pour rompre tous les liens avec les désirs matériels et le plaisir de la vie. Shani Dev qui était chargé de faire souffrir les hommes durant leur vie terrestre utilisa les éléments de Vairagya, Shiva rétorqua que toute forme d'attachement constitue une souffrance dans le cycle cosmique du temps. Selon Shiva et la légende sur la confrontation avec le dieu Shani Dev, le dieu à la longue chevelure conclut que toutes les formes d'attraction et d’attachement vers la matérialité ne détruisent pas définitivement la souffrance, elle est uniquement un moyen qui détourne l'âme humaine dans l’atteinte de Moksha (libération des cycles éternels de la vie, de la mort et de la renaissance).

image shiva


Des légendes existent sur la mort de la déesse Sati : on raconte que celle-ci éperdument amoureuse de Shiva demanda à son père Dakcha que l’on prépare ses noces. Furieux de cette décision, il rejette la requête de sa fille qui lance alors sa guirlande vers Shiva qui la récupère pour l’enrouler autour de son cou. Face à cela, Dakcha fut contraint malgré lui d’accepter le mariage de sa fille avec le dieu Shiva. Cette guerre cruelle entre Shiva et son beau-père atteint son paroxysme lorsque Dakcha refuse d’inviter son gendre au sacrifice en l’honneur de Vishnou. Sati prit honte de la situation et se jetta dans le feu sacrificiel en le reprochant à jamais à Dakcha . Enragé, Shiva jura de tirer vengeance et se rendit au lieu de la fête en perpétrant un million d'injures contre les invités présents. Shiva prit ensuite la dépouille de Sati sur ses épaules et commença la danse de la mort semant la panique parmi les convives.

Le géant Virabhadra sortit de terre après que Shiva se soit arraché furieusement une poignée de ses cheveux et frappa le sol: le géant frappa les dieux et mutila les autres. Le dieu Soleil ne fut pas épargné et perdit toutes ses dents (aujourd’hui encore, les offrandes faites à cet astre sont faciles à manger, lait, beurre et fruits bien mûrs). Le géant décapita Dakcha et jeta sa tête dans le feu. Le dieu Vishnou dû intervenir avec la sagesse de Brahma , une fois Shiva calmé, l’assistance tenta de retrouver la tête du roi Dakcha, mais en vain. le dieu Shiva la remplace par celle d’un bouc, Dakcha admit que Shiva était un grand dieu et fut un fervent serviteur. Néanmoins la perte de la princesse Sati fut à jamais une blessure inguérissable pour Shiva.

Une anecdote explique l’existence du nain sous le pied de Shiva, de la peau de tigre et du serpent enroulé autour du cou. La légende dit que 10 000 hérétiques peuplant une forêt avaient provoqué la colère des dieux Vishnou et Shiva. L’armée d’hérétiques envoyèrent alors un tigre, un cobra et un nain noir armé d’une énorme massue. Shiva terrassa rapidement ces 3 ennemis, tuant le tigre, écrasant le nain de son pied gauche et apprivoisant le serpent pour en faire un collier (symboles de la maîtrise de la nature et des passions, de la reconnaissance de la grandeur de Shiva).

Le fait que Shiva porte une peau de tigre est un fait expliqué dans la légende sur la promenade de Shiva au sein de la forêt sous la forme d'un jeune mendiant sans habits. Les épouses des sages vivant dans la forêt en furent charmées, ce qui fit naître un sentiment de grande colère au sein de la communauté des sages. Ils prononcèrent alors des formules magiques après avoir creusé une fosse d’où jaillit un gros tigre. Le dieu Shiva acheva rapidement le félin et s’en fit un vêtement.