Artisanat et antiquités d'Asie
Tel: 01-85-54-01-34 Pièces visibles sur Paris sur rendez-vous.
Panier

Statue Shiva

Grande figure de la statue divinité indienne,en Inde et dans la mythologie, le dieu Shiva suprême figure au premier rang du panthéon hindou chevauchant un taureau, il est l’un des dieux de la triade ou Trimurti qui prend toutes les formes et identifié à tout. À la fois créateur et destructeur de l’Univers, Shiva est une divinité complexe qui est le plus souvent représenté par un lingam, symbole universel de la création.

Dieu de la destruction à laquelle se joint la qualité de reproduction selon les idées de la philosophie indienne védique, car d’après les Indiens rien de ce qui existe n'est détruit absolument. La mort n'est rien d’autre qu’une transition vers la transformation, un processus qui sert à reproduire un autre, ou plusieurs autres. De ce constat on conçoit que le dieu de la destruction soit aussi le dieu de la reproduction et de la génération.


La statue Shiva est perçu comme un objet de décoration indéniable en Occident, mais cette utilisation peut être profane a bien des égards. Cet objet symbolique revêt une grande importance dans la tradition de la mythologie hindoue. Shiva Rudra est semble t-il le premier nom de ce dieu important de la statue divinité indienne de la mythologie hindoue.    

La statue Shiva Inde: forme ancienne de Shiva Rudra

Statue Shiva Inde
Shiva a beaucoup d'autres noms parmi lesquels Rudra, Hara, Ougra, Kala, Mahadéva, Bhagavan, Isa et Iswara. Tous ces noms renvoient à une idée d’être suprême, de seigneur, gouverneur absolu, grand dieu.

Divinité ancienne védique hindoue, Rudra est présentée dans le Ramayana, ce nom est associé à Shiva et les 2 noms se remplacent. C’est une déité d’abord capricieuse, ayant le pouvoir sur des aspects de la réalité, la mort, les maladies la médecine, animaux sauvages et orages. La fin de l'âge dit védique est marquée par cette transformation entre le premier nom Rudra et le nouveau nom Shiva.

En effet, le mot Shiva provient d'une épithète de Rudra, l'adjectif dieu Shiva « gentil, aimable » utilisé par euphémisme pour qualifier ce dieu du Rig-Véda porte également l'épithète ghora ou terrible. Dans la période post-védique avec des épopées sanskrites, l'épithète finit par dépasser le théonyme d'origine, le nom de Rudra devient un synonyme de Shiva ou associé, Shiva Rudra.



 



En tant que dieu des shivaïtes dans le Shivaïsme, le culte de Shiva s'établi en Inde avec l'adoration du linga et de sauvages orgies (sacrifices sanglants sur les autels de Kali), remplaçant les fêtes pures et simples de l'antique brahmanisme (XVème siècle avant notre ère). Une vive opposition éclata entre les partisans du culte de Brahma et les Shivaïtes qui furent vainqueurs. Le culte plus tard de Vishnou viendra peu après adoucir le shivaïsme. Cependant, les brahmanes de la secte de Shiva exécutent les cérémonies dans les temples de ce dieu, tressent des guirlandes de fleurs qui ornent le lingam et préparent le santal, font cuire les offrandes qui lui sont destinées. Ces mêmes serviteurs parfois Gourous exécutent des prières et des cérémonies, ils font descendre les dieux dans les temples et ont l’obligation de réciter continuellement les Védas. Dans leur rituel, ils doivent se baigner autant de fois qu’ils touchent à l’objet lingam sacré, se frottant les bras, les épaules, la poitrine et le front de cendres de bouse de vache. Puis le soir venu, les brahmanes de la secte de Shiva s'impriment sur le front une marque ronde jaune et santal au milieu duquel un point noir est fait avec le noir de fumée retiré du camphre brulé devant l'effigie de Shiva.


Plusieurs dieux sont rattachés sous le nom Rudra avec le syncrétisme des dieux régionaux et tribaux, au même titre que ses capacités inspirant à la fois le respect, la crainte et la douceur (grâce à son génie médical).
Shiva assume les mêmes fonctions que Rudra. Cette tradition de l'hindouisme attribue ainsi 5 grandes fonctions au dieu suprême :

  • la création
  • la préservation
  • la transformation
  • la dissimulation
  • la révélation par la bénédiction.

Cette branche importante de l'hindouisme influencée par le tantrisme se base sur les textes des Purana stipulant que Shiva est considérée comme divinité d'élection par les pratiquants qui effectuent des pratiques yogiques, ascétiques et des rituels codifiés. Avec le vishnouisme, cette branche est la plus importante expression spirituelle de l'hindouisme.
« Le bon », « celui qui porte bonheur », ce sont les traductions du nom Shiva, Civa ou Siva, dieu le plus vénéré qui marque le début et la fin, le destructeur celui qui organise le monde. Ce dieu hindou d’importance capitale statue Shiva Inde est membre de la Trimurti, aux côtés de Brahma et de Vishnu. On raconte que le premier nom de Shiva fut Indra dans la mythologie hindoue védique de l'Inde ancienne.

Statue Shiva
La forme primitive du dieu Shiva hindou seigneur de la destruction est désignée par le dieu Rudra, ces deux entités sont toujours désignés ensemble, car partageant un lien mythologique et religieux complexe. Rudra ou dieu hurlant est un dieu horrible qui apparait dans le plus ancien des textes religieux hindous les Veda, plusieurs hymnes du Rig Veda lui sont dédiés. Il est aussi parfois identifié au dieu de la tempête Indra et le dieu du feu Agni. Ce n’est que plus tard qu’il est identifié au dieu Shiva.

Sa description apparait dans les derniers textes du Shvetashvatara Upanishad, dans le 3ème chapitre nommé Adhyaya, Rudra est identifié comme le pouvoir qui gouverne l'univers, la source et l'origine des dieux. ll est présenté sous deux formes ambivalentes, l’une sous une forme terrifiante ou sous une forme favorable Shivam, avec des flèches destructrices.


Shiva linga est une autre forme de représentation symbolique de ce dieu primordial, le linga étant un genre d’objet oblong comparable à un phallus ; le phallus stylisé shiva lingam est le symbole mythologique de la création, associé au yoni ou organe féminin représenté par une dalle de pierre matrice du monde. De cette union est produit l'Absolu qui dépasse le simple antagonisme mâle-femelle (ou spirituel-matériel), le linga représente le cosmos, le pouvoir de connaitre et la conscience de la réalité.

Le linga dressé vers le ciel représente le rassemblement des énergies du yogi sur le plan sensible et leur conversion vers un niveau subtil, les caractères phalliques sont à l’origine des cultes du shivaïsme brahmanique. Le lingam est une représentation religieuse à laquelle on consacre du lait de coco ou de buffle et du ghee ou beurre clarifié, des fruits, des feuilles et des fleurs. C’est un symbole commun en Inde, c’est entre les galets, les pierres et les fourmilières qu’on retrouve ces symboles de la création.

La légende de Shiva déguisé en jeune mendiant raconte que Shiva qui méditait dans la forêt se retrouva face à un groupe d'ascètes qui ne connaissaient pas sa vraie grandeur. Shiva les punit en séduisant leurs femmes, mais ces derniers pour se venger émasculèrent Shiva en invoquant un tigre. Son lingam tomba alors à terre et l'univers fut plongé dans le chaos. Conscients de leur erreur, les ascètes prièrent Shiva de restaurer la lumière dans le monde, celui-ci accepta à condition que les ascètes l'adorent sous la forme du lingam.

La statue Shiva Nataraja ou le danseur cosmique

Autre forme de Shiva plongé dans une profonde méditation ou bien le Shiva dansant le tandava sous la forme Shiva Nataraja (forme la plus célèbre qui rythme la création et la destruction). Sous un point de vue objectif, chaque pas de danse de la statue Shiva Nataraja du panthéon hindou rythme la destruction qui a pour conséquence de créer un nouveau monde dans le cycle infernal de l’univers. La statue Shiva Nataraja transforme, et conduit la manifestation, ses yeux mi-clos s’ouvrent lorsque la création du monde a lieu, les referment pour mettre fin à l'univers et amorcer un nouveau cycle. 

La forme de Shiva Bhairava le représente encore sous sa forme terrifiante, portant le crâne de Brahma auquel il a décapité la 5ème tête. Ce dieu était rendu coupable de désir incestueux envers sa propre fille créée de sa seule pensée. Quelques fois, Shiva est considéré comme le dieu du yoga, il est alors représenté comme un yogi qui possède la connaissance universelle, suprême et absolue menant une vie de sage sur le mont Kailash.

Statue Shiva Nataraja

Statue du dieu Shiva Inde et ses attributs 

Les 3 principaux attributs de Shiva sont le lingam, le trident et le taureau Nandi. Le lingam est à l’origine une pierre noire.
Outre le lingam, la représentation anthropomorphique de Siha présente plusieurs caractéristiques.

C’est le plus souvent homme avec une couleur de peau blanche ou argentée ayant 5 faces avec un croissant sur chaque front, ou une seule tête à 3 yeux. Son vêtement est une peau de tigre, couvert de cendres, avec des yeux rouges d'ivresse. Il a aussi un large ventre et de longues dents, ses vêtements sont rouges (Shiva incarnant la forme de Maha-Kala).

La longue chevelure caractérise le dieu Shiva, à l’origine du fleuve sacré de l'hindouisme le Gange. Au sein de celle-ci on trouve un croissant de lune qui symbolise le cycle lunaire et solaire. Le jata-mukuta est un chignon berceau du Gange. Les longues boucles de ses cheveux apaisent l'ardeur des flots du Gange en les filtrant.

Shiva a un 3ème œil, jnana-cak?us au milieu du front, il représenté l’éternité et la sagesse (permet de percevoir au-delà de la réalité matérielle, voir le passé, le présent et l'avenir). Cet œil est aussi très puissant, en ouvrant celui-ci Shiva foudroie tout ce qu'il regarde. Ses deux autres yeux sont mi-clos, Shiva se met à créer le monde lorsqu’ils sont ouverts et le détruit quand il les referme.

Un cobra pend autour du cou dans la statue Shiva, ku??alini (celle qui s’entoure par elle-même) ou énergie primordiale divine, représentant le principe féminin divin, car Shiva étant le principe masculin. L’arme qui revient le plus souvent avec la statue Shiva est un trident, trishula ou trisula, concentrant les 3 pouvoirs de la trimûrti, la force créatrice, la force de la perpétuation et la force destructrice. Cette fourche lui vaut le nom de punisseur et de combattant. Shiva possède également un arc avec un serpent à 7 têtes, une hache et une massue. D'après la légende, Vishnou et Shiva partirent en guerre dans une forêt pour défier 10 000 hérétiques. Face aux deux dieux, ces hérétiques furieux lâchèrent contre Shiva, un nain noir féroce armé d'une massue, un tigre et un serpent. Le dieu Shiva posa son pied sur le nain, écrasant de fait l’ignorance (nain-démon Apasmârapurusa) et réalisa la danse cosmique, tua le tigre et apprivoisa le serpent qu’il enroula autour de son cou en guise de collier. Il a aussi un lacet.

L’explication de ces symboles est la suivante :

  • Shiva ayant tué le tigre féroce en retira la peau pour sceller sa monture et s’assoir dessus, c’est la maitrise de la nature « Pashupati »
  • le serpent devenu le collier de Shiva est le symbole de la maitrise des passions). Il existe aussi un collier de têtes de mort qui explique que Shiva reste seul après la destruction de l'univers
  • le lacet qui lie les coupables
  • un cercle de feu entoure Shiva, symbole de la destruction.

Une légende hindou explique encore la provenance de cette peau de tigre : un jour, Shiva prit la forme d'un jeune mendiant nu et errait dans la forêt. Les épouses des sages furent ensorcelées par sa beauté, les sages furieux creusèrent une fosse et en fit sortir un tigre par des formules magiques. Shiva tua le tigre et prit sa peau pour s’en faire un vêtement. 

La statue du dieu Shiva possède quatre bras dans lesquels il tient la clochette damaru ou un petit tambour damaru à boules fouettantes en forme de sablier, la flamme de la destruction samhara et toutes ces armes qu’il a gagnées. Ses mains ont une forte symbolique, une main représentant le geste de protection ou abhaya mudra et une autre pointant vers son pied gauche tenu en l'air pour désigner le pouvoir de grâce, la libération de l’âme. Shiva dispose d’un autre membre terminé de têtes de mort appelé Khatvanga avec lequel il frappe ses adversaires. Le taureau Nandi est la monture du dieu Shiva.

Sous la vigueur du mouvement de la danse de Shiva est créé le fleuve du Gange par chacune des mèches de sa chevelure dénouée.
Représenté en ascète, yogi, ou mendiant, Shiva possède 1008 noms d'après les textes anciens, dont la plus célèbre en Inde est le dieu dansant, Shiva Nataraja ou le danseur cosmique. C’est le dieu suprême, celui qui rythme la destruction et la création du monde, car chez les hindous, cette danse cosmique est le renouvèlement périodique et infini du monde. En dansant sur le mont Kailasa Shiva créa le cosmos, dans son affrontement contre le nain-démon et les hérétiques, il développant une telle puissance qu’ils reconnurent en Shiva leur seigneur. Chaque mouvement correspond à la pulsation du cosmos par laquelle sont créés les éléments eau, air, feu et terre.

Shiva est également le patron des ascètes, le seigneur des lieux de crémation (en se couvrant le corps de cendre).


Lignée du dieu Shiva Shiva

Statue Shiva
En Inde, Shiva est reconnu comme étant le père d’un autre dieu très célèbre, le dieu éléphant Ganesh qu’il a conçu avec Parvati (réincarnation de Sati dans la légende du roi Daksha). Outre Ganesh, Shiva est le père de Skanda avec sa femme Parvati.

Dans la mythologie, la statue Shiva est donc l’époux de Parvati, les livres indiens racontent que le dieu ennuyé du séjour céleste descendit sur la terre. Il intégra la caste des brahmanes et épousa Parvati, fille du roi des montagnes avec laquelle il passa 1000 ans. Indignés par le si long séjour de Shiva et son comportement avec une mortelle, Brahma et Vishnou le blâmèrent et le sépara violemment de sa compagne. La douleur de cette séparation causa la mort de Parvati. Quant à Shiva, il erra en trainant derrière lui sa dépravation parmi le monde. De ce séjour sur terre et de ce vice naquit le fils de Shiva que la terre lui confia, Kartikéya, un monstre à six têtes, allaité par les six Pléiades.

Parvati naquit une seconde fois sous le nom de Sati, la fille du roi Daksha et Shiva l'épousa en lui donnant le pouvoir de l'immortalité. Malgré cela, Sati éprouva un grand désespoir puisque son ardent désir était le bonheur de devenir mère. Elle donna naissance de la sueur de son sein à Ganesh, fils de la statue Shiva.

Shiva est aussi l’époux de Ganga déesse du Gange, de Kali la déesse destructrice, de Durga la tueuse de démons, de Gaudi ou encore de Kartik.
La statue Shiva réside dans le Kailasa, le ciel supérieur à celui d'Indra avec sa femme Parvati, tous deux sont assis sur un trône d'or entouré de génies, de démons et de serviteurs.